Le blog de la Belette

  • La Robe japonisante

    DSC00640
    DSC00642
    DSC00644
    DSC00646
    Ce tissu japonisant me faisait de l'oeil depuis longtemps. Repéré sur le site de Tissus Papi (encore lui !), je n'avais pourtant pas de patron en tête pour en acheter un coupon... et c'est en lisant le dernier Marie Claire idées que le patron vînt à moi : la petite robe dessinée par Aime comme Marie. C'est une robe fastoche qui se coupe et se coud en une après-midi à peine : très peu de pièces, explications (presque toujours) assez claires, peu de matériaux (tissu et thermocollant, quelques boutons). Je n'ai pas eu l'occasion de faire des photos de la robe portée (pas de lumière, pas de soleil, ça caillait limite cette après-midi) : elle est assez large sur les côtés, tombe au-dessus du genou, manches 3/4, bref, modèle qui se porte facilement, avec ou sans collants. Je sens que je vais m'en faire une collection !

  • La combinaison win-win

    DSC00620
    DSC00622
    DSC00627
    DSC00632
    DSC00633
    DSC00635

    En vérité, elle s'appelle Petra, cette jolie combinaison. Et c'est un patron de Louis Antoinette. Mais avec tous ces trèfles, j'ai envie de croire qu'elle va me faire gagner à tous les coups ! Ça fait un moment que je veux coudre une combinaison, malgré les avis des copines - "c'est pas pratique !" "et comment tu fais pour aller faire pipi ?" - auxquels j'ai envie de répondre que pour être un peu chic, on peut faire quelques efforts, non ? Bref, je me suis lancée sur ce modèle puis j'ai choisi ce tissu chez mon Tissuspapi adoré. J'ai déballé la machine que j'ai laissée en plan deux week-end d'affilée sur la grande table de la cuisine et TADAAAAM ! Assez contente du résultat : le printemps est là !

  • Eole, un an déjà

    DSC00609
    DSC00610
    DSC00613
    DSC00614
    Dans la série des babies encore tout petits mais bientôt grands, qui ont déjà un an : Eole, notre joli hispano-francès ! Quoi de plus pratique qu'un kit-valisette, pour cette occasion, dans lequel on glisse un vêtement "fait main" et un livre à lire tout seul. Le sarouel est extrait des Intemporels pour bébés, simplissime de réalisation, tissu de récup' évidemment. La valisette servira à ranger quelques jouets, ou fera office de trousse de toilette pour le prochain voyage. Et comme ça, tout le monde est content !

  • 5 fruits par jour

    DSC00600
    DSC00604
    DSC00607
    Passion crochet + passion fruits = un petit assortiment de fruits crochetés, rangés dans une jolie pochette fruitée, elle aussi. Je ne lâche plus mon crochet depuis quelques temps : on peut bricoler "un p'tit truc rapidos", ça monte vite et c'est assez ludique. Il faut juste savoir s'arrêter... Et j'ai décidé, cette fois encore, de ne pas me lancer dans la réalisation du poulet. Trop gros morceau ! Ces fruits sont extraits d'un livre qui s'appelle Ma dînette au crochet, prêté par la copine de ma copine Stéphanie. Une mine de petits sujets à crocheter pour jouer à la dînette. Cet ensemble ultra veggie est pour Miss Joséphine. De quoi être en forme pour attaquer sa nouvelle année !

  • Le Sac Toile de Jouy

    DSC00563
    DSC00564
    DSC00567
    DSC00570
    Le soleil a tapé, ce dimanche, sur la Toile de Jouy orange. Epaisse, colorée, elle ne demandait qu'à devenir un peu plus voyante. Le coupon, pourtant, n'était pas bien grand. Juste assez pour devenir un sac, de la forme du "tote-bag" qu'on voit et qu'on trimballe partout. Extérieur & intérieur, lanière en supplément. Et une broderie, discrète, en fil doré : ça crie "PHILO !" comme un appel au savoir. Parfait pour la Madre qui se pointe en amphi tous les mardis. Ses copines la verront arriver de loin. 

  • Mon petit Agneau

    DSC00553
    DSC00559
    DSC00557
    Parce que c'est aussi et surtout le surnom de l'Adorable Alice, ce Petit Agneau a vu le jour la semaine dernière pour fêter le "un an" de la jolie brunette. Il faut dire qu'après le pull Pouet-Pouet, j'ai du mal à décrocher de mon crochet ! J'ai trouvé un patron gratuit sur le site de Made by Amy et avais en stock des pelotes parfaites pour le réaliser. Crocheté en quelques jours et lové dans une valisette en carton, il a ce petit air endormi si mignon...

  • Le Pull Pouet-Pouet

    DSC00498
    DSC00486
    DSC00493DSC00502
    DSC00507J'en ai rêvé, de ce pull à nopes (boulettes) étonnant, et comme l'Amoureux me suit toujours dans mes délires de bizarreries, il me l'avait offert à Noël. J'en ai mis, du temps, à le crocheter, ce Boom Sweater, d'autant que j'ai dû me tromper côté mesures, qu'il a fallut tout défaire pour enlever quelques centimètres par-ci et par-là mais bref : le voilà ! J'avais envie de jaune, et j'ai été un peu surprise par le coloris de la laine "camomille" et son effet dégradé. Avec toutes ces boulettes, ça rajoute une couche d'originalité. Il est chaud, il est beau et il invite tous ce qui me croisent à tâter ces boulettes de laine : Pouet-Pouet !

  • Une autre technique du kintsugi

    DSC00472DSC00471DSC00478DSC00479
    Laurette, que je vous ai déjà présentée, avait dans son four de jolies assiettes mais... brisées. Gentiment, elle m'en a données quelques-unes. J'avais bien dernière la tête cette technique japonaise - le Kintsugi - qui permet de réparer les objets en mettant en valeur la faille, le bris, l'aspect cassé. J'ai cherché des kits, malheureusement, c'est assez cher ; c'est en effet un mélange de colle et de poussière d'or, d'où l'effet "Whouaou !" il faut bien l'avouer. Et puis en fouillant encore, je tombe sur cette pâte Sugru qui me semble magique : elle colle, répare, peut être modelée comme souhaité et devenir solide. Je teste, donc. Et j'obtiens cet effet Kintsugi coloré. Que j'adore ! Ça me donne même envie de casser les trucs un peu moches qu'on n'ose pas jeter !

  • La broche brodée

    DSC00468
    DSC00464
    J'ai une passion pour les broches brodées, et forcément pour la jolie marque Macon&Lesquoy dont j'arbore régulièrement oeil, ampoule et coeurs divers. Et puis juste avant Noël, en achetant un tambour à broder pour encadrer le jardin d'Amachi, je tombe en arrêt devant ces minuscules tambours, qui me semblent alors absolument indispensables. J'achète sans trop savoir quoi en faire, on verra plus tard. Et l'envie me vient, à moi aussi, de me broder une broche. Et puis un coeur, c'est assez fastoche. Voilà.

    (et je la mets en boutique, sait-on jamais...)

  • La maison de la Vieille Mémé

    DSC00354
    DSC00356
    DSC00362
    DSC00367
    DSC00369
    DSC00376
    DSC00384
    DSC00385
    Nous étions petits et on l'appelait "la Vieille Mémé", en comparaison de notre Mémé, pas si vieille à nos yeux. La Vieille Mémé était la mère de Pépé, et vivait à l'entrée du village, dans une maison de ville toute petite et bien différente de la ferme de son fils, plus loin sur la grand route. Elle était toute jolie, cette enfilade de pièces aux papiers peints fleuris. D'autres fleurs sur les rideaux légers des fenêtres, d'autres encore sur la vaisselle et les verres, et d'autres enfin dans le jardin, dans lequel on mangeait de la brioche et des fruits au sirop en regardant passer les gens dans la rue, pas si passante. Quand il faisait froid, la Vieille Mémé nous préparait des oeufs cuits dans la crème. C'était tout blanc, et jaune, et crémeux, et divin. Car en Bresse, le lait, le beurre, la crème, c'est la vie, enfin. Puis la Vieille Mémé est partie, et la maison a été louée, et c'est lors du départ des locataires, bien âgés, que nous avons pu, à nouveau, la revoir et la visiter. Comme on a en tête des images, des mesures, des odeurs, enfant ; comme tout cela change avec le temps. Et on découvre le grenier, si grand, et l'étable qui accueillait deux vaches, attenante. Et on rêve d'acheter ce morceau de souvenir, en se disant que ce serait une belle lubie. Alors on prend des photos, pour ne pas tout oublier. Mais je crois qu'on ne pourra jamais oublier la Vieille Mémé.

  • Le manteau de Mère-grand revisité

    DSC00460
    DSC00457
    Ma grand-mère m'a donné ce manteau, il y a quelques années, qui appartenait, lui, à sa mère. On peut donc calculer rapidement qu'il a près de 100 ans... Je l'ai porté longtemps, "en son jus", malgré les modes qui ne sont plus celles d'antan. Et puis le manteau doux et douillet s'est de plus en plus troué : mites ? usure ? un peu des deux, sûrement... J'ai cherché longtemps la manière dont je pouvais le réhabiliter, et j'ai trouvé l'idée dans le dernier Marie Claire Idées : broder les trous pour les sublimer au lieu d'essayer de les cacher. En guise de boutons - cassés eux-aussi - des macarons de perles donnés par une amie, et assez vintage même s'ils font bling-bling. Le manteau a désormais un nouveau look ! Plus coloré, plus argenté, un peu moins discret. Il vivra encore quelques années !

  • Des fraises pour Olivia

    DSC00425
    DSC00426
    C'est le cadeau de naissance toujours utile, surtout quand il est cousu d'un tissu assorti aux petites joues bien roses du nouveau-né. Cet assortiment de fraises sied à merveille au teint de Miss Olivia et lui apportera peut-être un peu de couleurs ces jours si gris.

  • Le (fameux) manteau rose

    DSC00433DSC00434DSC00435DSC00440DSC00443DSC00447
    DSC00436
    On a donc attendu le soleil pour mettre ce rose en valeur, et puis de soleil : trop, finalement ! On s'est dit qu'on allait sortir, donc, mais le jardin, en cette saison, n'est pas non plus au top de sa forme... Bref, on a quand même l'idée du manteau : long, lainage bien rose et doublure rétro - dénichés en ligne dans la boutique de Tissus Papi. C'est une forme de type imperméable, un peu large. Le patron est tiré du livre Couture Vintage qui propose une série de modèles vraiment jolis ; une fois dedans, par contre, gros bémol : les patrons sont en taille unique (un ancien 44), les explications sont truffées d'erreurs et assez succinctes. D'où la sensation de réussite totale, dans ces conditions ! J'ai même poussé le vice en ajoutant une petite parementure sur les pans avant du manteau. Quant aux boutons, ils sont recouverts de tissu doublure. C'est carrément du sur-mesure !

  • La veste Chanel de Dédée

    DSC00418
    DSC00419DSC00420
    Je déplore ce manque de temps, de soleil et ce problème d'alignement parfait des planètes pour photographier ce fameux manteaux rose - à peine montré sur Instagram pour dire, quand même, que j'en étais venue à bout ! Bref, ce sera fait ce we, je l'espère. En attendant, voici le gilet de berger - que dis-je ! la veste twistée Chanel - de Miss Andrée. Entièrement réversible et cousu dans les coupons de laine et de coton qu'il restait du manteau, ce gilet sans bouton est assez chic, je dois dire, et je suis certaine qu'il sera porté avec le flegme nécessaire par la Jolie Mannequin.

  • Les bols de Laurette Broll

    DSC00351DSC00352DSC00421DSC00422DSC00424
    J'ai découvert le travail de la céramiste Laurette Broll en allant travailler. Son atelier/boutique étant situé sur le site des fabuleux Grands Voisins, je passais régulièrement devant sans jamais vraiment oser entrer. Et puis Noël est arrivé et j'ai trouvé le prétexte idéal pour la contacter (et lui faire ouvrir sa petite boutique hors créneaux du WE). Laurette façonne des bols, des coupelles, des assiettes mais aussi des théières, des vases - et même des urnes funéraires ! - d'une finesse incroyable, aux couleurs uniques. J'ai craqué sur des assortiments bol/coupelle en jouant avec les couleurs et les tailles. Ces cadeaux, emballés dans mes baluchons japonais, sont des pièces uniques, fait main, et ont été appréciés à leur juste valeur, je l'espère. Et j'ai regretté d'avoir tout offert...

  • 2018

    IMG_5174IMG_5177IMG_5179
    Que chaque jour soit une fête, que chaque instant soit vécu comme un vrai moment et pas simplement comme l'attente d'un autre que l'on s'imagine forcément plus intéressant.
    Ne pas prendre trop de "bonnes" résolutions, car il faudrait les mettre en oeuvre, ensuite, et risquer de ne pas y arriver.
    Décider d'être heureux, tout simplement, avec ce que l'on a.
    (Note pour moi-même.)

    Et porter ces chaussures dorées plus de deux fois par an. Le point, peut-être, le plus important.

  • Broder des souvenirs

    DSC00344
    DSC00345
    DSC00348
    DSC00349
    Il est des personnes auxquelles il est assez facile de faire plaisir. Ma mère, par exemple. Un rouge à lèvres, une paire de boucles d'oreilles, un vêtement "fait main", ou pas. Oui mais voilà, il est des cadeaux qui font encore plus plaisir. Et le souvenir en est un. J'avais donc cette photographie du jardin de mon Amachi ("grand-mère" en basque). Nous y avons vécu tant de bons moments, au milieu du linge qui sèche, du cabanon des poules et des plants de tomates. Et puis, quand nous étions petits, deux soeurs, brodeuses de métier, s'installaient toute l'après-midi sous le grand figuier pour travailler linge de maison et mouchoirs de coton. Yvonne et Madeleine vivaient dans la même maison, en face de la maison familiale. Et se déplaçaient ensemble, toujours. Et brodaient, encore et inlassablement. Elles prenaient aussi et surtout le temps de nous l'enseigner, à nous, petits enfants de passage, en vacances... Et ces après-midis font partie des meilleurs souvenirs de l'enfance. Alors le jardin d'Amachi brodé... Il vaut des points.

  • Le Bonnet basque

    DSC00335
    DSC00336
    Avec un peu de chance, le futur propriétaire de ce beau-bonnet-basque sera déconnecté ces jours, en route pour la grisaille parisienne ! Si tu me lis, sache que la laine est douce et chaude, et que les balades en forêt seront bien plus agréables désormais. Bisous

  • Les baluchons japonais

    DSC00339
    DSC00340
    DSC00342
    DSC00343
    Après la série des bonnets - j'en ai encore un à vous montrer, mais on va changer de sujet cette fois ! - j'ai refait une série de baluchons japonais. Aussi appelés "Azuma bukuro", ces sacs étonnants sont faciles à coudre, à partir de deux longs rectangles de tissus. Il faut ensuite un peu de bon sens et l'esprit clair pour tout assembler dans l'ordre. Le choix des tissus est important puisqu'ils sont recto-verso. J'en ai profité pour ressortir et utiliser des coupons très colorés qui sont malheureusement trop petits pour réaliser des vêtements. Une fois terminés, on peut y glisser une boîte bento, des fruits, ou encore des petits objets. Ils se nouent ensuite par les pointes, qui devient alors une anse. L'esprit joli et pratique à la japonaise, j'adore ! Ils feront aussi et surtout double emploi à Noël : emballage cadeau et baluchon. Le cadeau parfait !

  • Le bonnet fuchsia

    DSC00276
    DSC00278
    Les petites têtes étant nombreuses dans la famille, il me faut donc compléter la collection. Celui-ci est tout à fait "genré" côté coloris, il faut bien l'avouer, mais c'est surtout parce que ce rose délicieux sera parfaitement joli sur la petite tête brune qui le portera. Il me reste encore de la laine blanche, bleue, verte, grise... et pas autant de bébés, je crois. Affaire à suivre, donc.

  • Le bonnet turquoise

    DSC00275
    DSC00274
    L'esprit de Noël doucement m'envahit... C'est toujours le même process chaque année : je pense à tous les cadeaux que je vais coudre, tricoter, réaliser, puis le temps passe et il me faut revoir à la baisse mes désirs et leurs faisabilité. Certains présents, cependant, prennent forme le soir, après la journée de travail. Et puis la série des bonnets pour les plus petites têtes de la famille n'est jamais très longue à réaliser. Un bon compromis, en somme. Celui-ci sera pour notre Petit Vent.

  • Le tissage Nuage

    IMG_4611
    IMG_4615
    IMG_4617
    IMG_4620
    IMG_4623

    J'ai parfois l'envie de "faire quelque chose" sans que cela ne soit vraiment nécessaire. C'est peut-être le comble du luxe, finalement, d'avoir ce temps. Toujours est-il que Miss Gina m'ayant donné un immense sac de laines hier soir, l'envie m'a prise, aujourd'hui, d'en faire quelque chose. Mais quoi ? Et bien un tissage. Ça me fait toujours envie, mais je ne maîtrise pas encore bien le sujet. J'avais pourtant craqué sur ce petit métier à tisser à la Manufacture de Roubaix. Fait un essai et laissé le truc de côté. On s'est amusées, avec ma fillette, moi à modeler ce nuage et elle à faire des pompons. Il trône dans un coin du séjour. Il prendra la poussière, sans doute. Bref, rien ne servira à rien. Et c'est ça qui est bien !

  • La veste Martina

    DSC00256DSC00257DSC00260DSC00261DSC00264

    Sur la première photo, on voit clairement la tête de la joie ! Parce que Oui, j'ai terminé cette Martina Cardigan en un temps pas si mauvais que ça, et que je peux la mettre direct, car elle est parfaite pour les températures actuelles. La laine est si douce et si chaude, qu'un simple tee-shirt suffit, en dessous. Petite déception, cependant : le col, qui reste très ouvert et beaucoup trop bas, surtout en comparaison de la photo mannequin sur le site de We are knitters. Malgré un super échange avec le SAV, et les retours un peu désolées mais tout à fait encourageants de l'adorable Lucie, pas moyen, donc, de faire les modifs adéquates. Ma jolie veste restera donc comme ça. De toute façon, j'ai déjà jeté mon dévolu sur le prochain modèle... J'ai le crochet qui me démange ^^

  • Tendres univers

    IMG_4474
    IMG_4475
    IMG_4476

    Passion globes, verres, terrarium, livres, objets glanés ici et là, cailloux coeurs, souvenirs... des bricoles, en somme, qui font ces petits univers si réconfortants et dans lesquels l'esprit s'évade.
    Et vous, à quoi ressemble vos univers ?

  • Réfection de sièges vintages

    IMG_4478
    IMG_4469
    IMG_4467
    IMG_4468
    IMG_4470
    L'objet du délit : un petit garçon qui s'assoit en position de fakir, quelque soit le siège qu'on lui présente. L'assise, cette fois, n'a pas résisté : le Skaï a éclaté (et je n'ai même pas crié ^^). Bref, il fallait réparer au plus vite ce joli siège vintage. Cela me semblait insurmontable, car je manie les ciseaux et les aiguilles sans (trop de) problème mais je n'ai pas mon diplôme en réfection de sièges. C'était sans compter sur l'alignement des planètes et des bonnes volontés. Grâce à Miss Célia, j'ai pu acheter au prix d'usine un grand coupon de faux cuir absolument parfait ; Miss Véro m'a prêtée son agrafeuse supersonique ; Mister O. et Pouchy ont patiemment défait les 500 agrafes qui maintenaient les deux galettes de Skaï... et j'ai joué à l'apprentie tapissière ! Tchac Tchac Tchac ! Pour ne pas dépareiller la paire de fauteuils, nous avons évidemment refait les deux, même celui qui était (pour le moment) intact. Et puis je poste ici parce que je suis fière de ce travail d'équipe et du résultat, assez valorisant (et trop confortable) !

  • Les sachets à goûter japonais

    IMG_4260
    IMG_4263
    IMG_4261
    Exit les sacs en plastique ! Pour le goûter aussi, on veut du joli, du doux, du recyclable, surtout lorsqu'il s'agit d'y glisser des parts de cake ou des gros cookies fait maison. Ces coupons de tissu m'ont été rapportés par une magistrate-totteuse qui est allée jusqu'au Japon, pays des jolis choses par définition. Le coton est épais et agréable au toucher ; les motifs originaux, délicats et amusants, comme savent si bien le faire les habitants du Soleil-Levant. Et puis quand c'est beau, c'est déjà bon. De quoi mettre en valeur, plus encore, cette heure sacrée du goûter.

  • Le blouson Balenciaga

    DSC00243DSC00232DSC00233DSC00245DSC00248

    La machine à coudre a pris la poussière ces derniers temps mais c'était sans compter sur ce regain d'énergie ce we ! Deux coupons de tissus récupérés chez une amie + deux après-midis + mettre tout le reste de côté = le blouson Balenciaga again, en mode automne cette fois. J'avais ce lainage (vert/noir, pas hyper fun mais assez chaud) et cette doublure (hyper fun, carrément vintage) qui prenaient de la place dans mes étagères. Après avoir testé la version Bleu de travail et j'ai eu envie de refaire le modèle Balenciaga trouvé dans un numéro de Burda Vintage. L'avantage, une fois que les pièces de patron papier ont été coupées, et que le modèle a déjà été testé, c'est que ça va tout seul ! L'affaire était bouclée en quatre heures. Le pic d'euphorie au max. La classe en bonus !

  • Le gâteau carottes-chocolat

    IMG_3849IMG_3850IMG_3848

    Avec ce temps, pas question de déprimer complètement et le gâteau carottes-chocolat y est pour beaucoup ! Je fais souvent celui-ci, tout le monde l'adore ! Je n'ai pas eu le temps, cette fois, de prendre une photo de l'intérieur. Il a été englouti en moins de deux ! J'ai revu une recette trouvée dans un livre de cuisine végétarienne ; la voici.
    Mélanger 130 grs de farine + 1 cuillère à café de levure + 150 grs de sucre de canne + 1 pincée de sel + 1 cuillère à café de cannelle + 2 carottes rapées + pépites de chocolat (selon votre gourmandise) avec 2 oeufs légèrement battus + 90 grs de beurre fondu. Mettre dans un moule puis 40 minutes (environ) au four, à 180°. C'est cuit quand la pointe du couteau ressort sèche du gâteau.
    Et en dégustant le gâteau, bien au chaud, allez jeter un oeil sur la Boutique de la Belette, passée depuis peu sur Etsy. C'est ici : https://www.etsy.com/fr/shop/BoutiquedelaBelette

  • Le top (en entier !)

    FullSizeRender[2]FullSizeRender[1]FullSizeRender[2]FullSizeRenderFullSizeRender[1]

    Début juillet, j'ai craqué sur ce modèle, en solde, chez We are Knitters. Après avoir calculé le nombre d'heures que j'allais passer en voiture/train/avion pour aller d'un point à un autre, j'étais motivée à tricoter sans relâche, et persuadée que j'allais le finir rapidement pour le porter en vacances. Mais... il m'a bien fallu l'été pour le tricoter, ce top en coton jaune pétard : le point de riz, c'est long, le point ajouré, c'était pas gagné, et j'ai bidouillé quelques mesures pour bien l'ajuster... J'ai tenu, rien lâché, je me suis donc dit que j'allais le porter à la rentrée, bronzée et reposée - genre "ce sera l'été indien, il fera beau, on continuera à porter des vêtements légers, on traînera le soir, tard, bref, chaleur et volupté". Oups, râté. La grisaille et le froid nous ont rattrapés et le top en coton n'est malheureusement pas assez chaud pour égayer les couloirs de métro. Qu'à cela ne tienne, je le range bien au chaud pour l'été prochain et attaque direct le Martina Cardigan, bien plus de saison !

  • Retour en Grèce

    IMG_3250IMG_3271IMG_3309IMG_3398IMG_3457IMG_3473IMG_3575IMG_3687IMG_3692

    Comme tous les ans, c'est en Grèce que nous nous ressourçons chaque été. Cette année, nous avons fait escale à Athènes pour visiter l'Acropole et son musée. Nous avions trouvé un appartement à la déco vintage tout près du monument via Airbnb. Au top ! C'est agréable de rentrer le soir dans un lieu habité et empreint d'une vraie personnalité. Les quartiers de Plaka et Monastiraki, pourtant très touristiques, commençaient déjà à se vider, fin août, et nous ont semblé très agréables pour dîner, le soir. Puis direction l'île de Sifnos. Baignades, randonnées, tavernes et lecture, c'est le programme idéal sur cette merveilleuse petite île, réputée pour ses sentiers de randonnées et ses potiers. La seule originalité de notre séjour, cette fois, a été l'excursion jusqu'à la magnifique baie de Fykiada : nous avons marché près de 4h pour nous baigner dans une petite crique sauvage d'une grande beauté. Sinon, de l'avis familial général : surtout ne rien changer au rythme immuable... Nous avons nos adresses et nos habitudes, nos tavernes et nos Grecs préférés, avec mention spéciale pour Yannis le boulanger.