• Succulentes et feutrine

    C'est ma nouvelle marotte, comme on dit. Un arrivage de petites plantes grasses délicieusement appelées "succulentes" a déclenché ici rempotages, customisation, photos et petits pots, finalement, dans toute la maison. C'est parti d'une idée de Miss Cha pour le nouveau site (on y travaille !) de La Belette. Je suis tombée sous le charme de la bannière de plantes grasses, photos piochées ici et là sur le net pour illustrer le projet. Et comme on ne fait jamais les choses à moitié, ici, j'ai commandé des boutures par dizaines. L'envie m'a prise, ensuite, de les customiser : des petites feuilles de feutrine glissées par-ci par-là pour la belette'touch'. Et voilà ! Mister N. les a shootées en studio. Y'a plus qu'à, maintenant... On ne sait pas quand sortira cette nouvelle version du site, mais les plantes, en attendant, ont trouvé leur place dans les rayonnages de notre maison. Et à en croire Panpan, qui en a trouvé quelques-unes à sa portée, elles doivent être succulentes !

  • Power "Cuisse de poulet"

    C'est une private joke avec Miss Lloyd, mais je ne résiste pas au plaisir de la partager avec vous. Dans la série broderie/broches brodées, je tente effectivement le bras de fer/cuisse de poulet. Qui plus est, en argenté. C'est un emblème, presque un blason, qui pourrait symboliser notre force de travail, notre désir et notre persévérance pour y arriver. C'est, au final, un petit projet broderie sans prétention, amusant et décalé, qui supporterait la déclinaison en couleurs et en doré, pour s'accrocher sur chaque pull, chemise ou veste de la semaine.

    In Power Cuisse de poulet we trust !

  • Paris - Roubaix - Lille

     

     

    Escapade en famille dans le Nord ! Nous avons commencé notre périple par La Piscine, à Roubaix, magnifique musée aménagé dans une ancienne piscine. Nous étions malheureusement ou trop tard ou trop tôt puisqu'entre deux expos temporaires (Nathalie Lété débute fin mars, il faudra y retourner). Mais les colletions permanentes sont assez intéressantes, et le lieu incroyable.

    Il restait quelques pièces de la collection Esmod, et j'ai craqué sur ces deux toiles. La tissuthèque ne s'ouvre que sur rendez-vous, mais nous avons eu le temps de détailler la collection des petits bonshommes tricotés main en hommage à la Guerre...

     

    Nous sommes ensuite allés à la Manufacture des Flandres pour apprendre et comprendre la fabrication du textile, du Moyen Age aux années 80. Passionnant !

    Lin et coton, matières premières de qualité.

    Les premiers métiers à tisser, déjà très complexes.

    Des navettes qui renferment des canettes de fil.

    Le jacquard, motif incrusté dans le tissage, nécessite une série de cartons perforés pour guider les aiguilles au moment du tissage.

     

    Et par chance, la Manufacture accueillait une très belle exposition de Fiber Art Fever, un collectif de 32 artistes travaillant autour du fil rouge. 

     

    Puis Lille, et le Palais des Beaux-Arts

     

    Le vieux Lille, magnifique, était trop froid pour que je sorte l'appareil... Après quelques courses, l'achat de gaufres chez Meert, un déjeuner copieux chez Les 3 Brasseurs, nous avons filé à la Maison de la photographie pour rêver devant le travail de Charles Pétillon. Des ballons blancs quelque peu envahissants d'une légèreté déconcertante.

    Une escapade dépaysante et amusante avec les enfants.

    Reste à trouver la prochaine étape : peut-être Rouen, Rennes ou Nantes...

  • Cartes brodées, oiseaux colorés

    Il flotte dans l'air ambiant comme un avant-goût de printemps. Le soleil est frais mais ça n'empêche pas les oiseaux de gazouiller ; quant aux primevères, elles commencent enfin à percer, dans le jardin. C'était exactement ce qu'il nous fallait pour sortir nos cartes à broder. Je les avais achetées en fin de soldes chez Le petit Souk, elles attendaient sur mon bureau le bon moment pour être bricolées. Nous avons choisi des fils colorés, l'oiseau qui nous plaisait, et avons brodé avec soin le contour de chaque espèce. Avant de les accrocher aux murs blancs de la chambre, histoire de faire entrer le printemps un peu dans la maison...

  • Tuto #2 / Le Col-écharpe

    Aujourd'hui, on se tricote un col-écharpe qui tient le cou au chaud, même au bureau. C'est une toute petite écharpe qui se ferme par un gros bouton ou, comme ici, une fleur en tissu. Les mailles sont tellement souples qu'on n'a pas besoin de faire une boutonnière ; on enfile le bouton/broche dans une des mailles.

     

    Pour tricoter un col-écharpe, il vous faut donc :

    une pelote de laine moelleuse

    des aiguilles 20

    - un gros bouton

    - savoir faire le point de riz

    Monter 10 mailles. Tricoter une maille endroit puis une maille envers et répéter cette alternance tout le rang. Tricoter ainsi 46 rangs (une maille endroit puis une maille envers/une maille endroit puis une maille envers...). Rabattre les mailles. Coudre un gros bouton à une des extrémités. S'enrouler le col-échrape autour du cou. Fermer les yeux. Rêver...

  • Tuto #1 / Le coussin Baby

     

    Face au succès du coussin Baby, et sur les bons conseils de Peace and wool, je vous offre aujourd'hui le tuto pour le réaliser (et peut-être gagner le concours ?!).

     

    Pour tricoter une housse de coussin de 40x40 cm environ, il vous faut donc :

    deux grosses pelotes de laine blanche

    des aiguilles 20

    - deux gros boutons

    - une aiguille à laine

    - savoir faire le point mousse et jersey

    Monter 34 mailles puis tricoter 27 rangs en point mousse (rang endroit/rang endroit).

    Tricoter 17 mailles en point envers puis 17 mailles en point endroit. Puis tricoter tout le rang suivant en point endroit. Répéter cette opération pour obtenir 18 rangs.

    Tricoter 17 mailles en point endroit puis 17 mailles en point envers. Puis tricoter tout le rang suivant en point endroit. Répéter cette opération pour obtenir 18 rangs.

    Tricoter 20 rangs au point mousse (rang endroit/rang endroit).

    Replier le rectangle sur l'envers pour faire apparaître, d'un côté, le carré fait de carrés, et de l'autre, les deux moitiés. Coudre endroit contre endroit les bords du rectangle en faisant dépasser un bord sur l'autre, de 3 cm environ. Coudre les boutons. Ils passeront à travers une maille.

    Si vous aimez, likez sur la page Peace and wool ; je remporterai peut-être de quoi tricoter de nouvelles idées !

    A enfiler sur un oreiller. Bonne nuit !

    Pour tout détail/renseignement/conseil, me contacter sur leblogdelabelette@gmail.com

  • La Petite Papeterie Française

    Retour au bureau, enfin, mais sous le soleil et avec des envies de printemps ! Donc des envies de changements, notamment du côté de l'aménagement de ce petit espace qui me tient particulièrement à coeur, au boulot comme à la maison. Je fais partie de celles qui adoraient la rentrée des classes, juste pour le plaisir d'acheter de nouveaux cahiers et crayons. Les années ont passé mais je suis toujours aussi fan de papeterie et toujours surexcitée quand je change de mission : c'est à chaque fois l'occasion de remplir ma trousse et mon sac. Mes goûts ont sûrement changé, toutefois... J'ai craqué depuis quelques temps, déjà, sur les articles que propose La Petite Papeterie Française, qui offre un univers à la fois épuré, zen et graphique. Quant aux crayons personnalisables, c'est une trouvaille parfaite pour faire passer des mots (doux). A ne pas prêter à n'importe qui, cependant, pour éviter tout malentendu !

  • La fête des Amoureux

    On ne la fête jamais vraiment, cette Saint Valentin, mais la façon qu'on a de faire semblant de s'en moquer nous donne finalement toujours l'occasion de la fêter. Vous suivez ?  

  • Coussin tricoté tout doux

    Commande spéciale pour un cadeau de naissance : le gros coussin en laine blanc. J'ai ressorti mes très grosses aiguilles adorées, choisi deux belles pelote de laine blanche toute douce (Peace and Wool), imaginé un mélange de point mousse et jersey et réalisé une fermeture à l'arrière avec deux gros boutons en nacre. C'est la première fois que je me plie à l'exercice et passées les quelques difficultés de mesure pour arriver à faire un 40x40, je suis assez contente du résultat. Plaira-t-il au petit Dimitri ?

  • Chance !

    C'était un cadeau reçu à Noël par Eneki ; on pouvait faire pousser des trèfles à 4 feuilles. On a attendu un peu et puis on s'est dit qu'il en fallait un chouia, de chance, en ce début d'année. Les trèfles ont lentement poussé, on les a regardés, arrosés, on leur a même parlé pour qu'ils soient encore plus beaux et plus fort. La grippe est arrivée. On s'est dit "Zut, pas de chance ! et nos trèfles, alors ?"

    On s'est rendus compte que Panpan les avait mangés...

  • 1, 2, 3 Bonnets

    1, 2, 3, nous irons au bois, parés de nos jolis bonnets fraîchement tricotés. Chacun a choisi sa couleur, et j'ai une fois de plus craqué pour la superbe laine de Peace and Wool. Je ne perdrai pas un de mes Petits Poucets cette fois encore, car les gros pompons orange, vert et bleu se voient de loin. Les oreilles sont bien au chaud, le soleil est au rendez-vous, on voudrait que le temps s'arrête...

     

  • Pâte à tartiner maison

    Le goûter, les samedis et dimanches, c'est sacré ! Rien de meilleur, aujourd'hui, que des brioches maison légèrement parfumées à l'eau de fleur d'oranger. Les enfants, évidemment, adorent y mettre de la pâte à tartiner. Out le Nut***, nous sommes passés, grâce à l'école, à la "vraie" pâte à tartiner, recette à l'appui. Rien de plus simple, effectivement, et rien d'aussi bon. Traduction rapide pour ceux qui n'arrivent pas à déchiffrer les notes d'Eneki.

    Il faut :

    - de la purée de noisettes (vendue en boutique bio)

    - du cacao non sucré

    - du sucre

    - du lait

    Les quantités se calculent en "dose", une dose équivalant à une cuillère à café, soit la quantité pour le goûter. Mélanger une dose de cacao à deux doses de sucre (moins, c'est encore meilleur), puis à une dose de purée de noisettes. Délayer avec deux doses de lait tiède. C'est prêt !

    Le goût de noisettes et de cacao est assez puissant et les enfants adorent la préparer avant d'en tartiner brioches et tranches de pain grillées. A vos cuillères !

  • Joyeux anniversaire !

    Le blog de la Belette a 5 ans ! Près de 650 petits articles, des broches, bavoirs et bricoles en tous genres, des trucs et des trocs trouvés en brocante, des sorties, des bons plans, des coups de mou et des bidules choux, des lecteurs de plus en plus nombreux, en 5 ans, la Belette se plaît toujours autant ici et vous remercie, vous, d'être encore là ou d'avoir pris le train en cours de route. Histoire de marquer le coup, je crée une page Facebook "spéciale Belette" que je vous invite à suivre et partager si le coeur vous en dit. Et puis j'ai ressorti l'appétissante photo des muffins ailés de Chez Bogato, aussi bons que beaux !

     

    C'est un joyeux anniversaire, j'vous dis ! 

  • La petite écharpe aux grosses mailles

    Le froid m'inspire et je tricote sans relâche depuis deux semaines : snoods, bonnets, coussin, aussi. Ce col, qui est en fait une petite écharpe, est tricoté au point de riz. On le noue autour du cou et on le ferme en glissant cette grosse fleur de tissu bleue à travers une des mailles. Il sera parfait pour affronter les matins frais. On pourra même le garder au bureau pour vraiment rester au chaud. Pièce unique en boutique !

  • Broderie et broches brodées

    Parfois, les connexions sont étonnantes entre les gens et les moments.

    Je m'explique. J'ai reçu de mon Amoureux une jolie broche signée Macon & Lesquoy qui rappelait déjà le coeur argenté brodé sur mon sweat. Et puis la semaine suivante, Miss Lloyd m'offre un livre sur les broches brodées, à faire soi-même cette fois. J'ai commencé par une tasse de café, vite accompagnée d'une tartine de brioche recouverte de confiture de framboises.

    Prochain petit projet à broder : la cuisse de poulet. Mais ça c'est une autre histoire...

  • Noeuds papillon pour enfants (pas toujours) sages

    Au moment des fêtes de fin d'année, Léandre et Eneki se sont prêtés au jeu du "Bien habillés". Et avec beaucoup plus de bonne volonté que je ne l'aurais imaginé. Noeud papillon pour l'un, cravate pour l'autre, ce fut l'accessoire incontournable de ces quelques jours si particuliers. Il me restait des coupons de joli lainage dans mes tiroirs. Un peu de couture, un zeste de coton fleuri pour rehausser le tissu, un élastique pour maintenir le tout, et les voici prêts pour de nouvelles festivités.

    L'occasion de refaire très vite la fête !