• Une trousse pour le CP

     

    C'est bientôt la fin des vacances pour les têtes blondes, et ce sera le dernier trimestre de maternelle pour notre petite grande Aïnhoa. La maîtresse prépare déjà l'entrée au CP et a demandé aux enfants de revenir avec une trousse remplie de matériel pour les dernières semaines de l'année, histoire de se familiariser avec ces objets tant convoités : crayons, gomme, règle, etc. Miss Aïnhoa a choisi son tissu et, à mon grand étonnement, a délaissé la toile ciré Bambi pour craquer sur ce coton très fleuri. La trousse est prête ! Moi aussi, je crois, à bientôt et définitivement quitter l'école maternelle...

  • Bavoir de fraises

    Maintenant que la pluie est arrivée, j'ai repris la couture pour boucler différents petits projets. Ce bavoir fraises, destiné à une petite fille que je ne connais pas, est à croquer et vraiment d'actualité. Quant à moi, je guette mes plans de fraisiers chaque matin en espérant trouver la première fraise du jardin. Patience...

  • Flowers Power

    Avant que la pluie ne nous retombe sur le bout du nez, profitons de ces quelques jours d'été !

  • Pestacle : L'épopée des Twin Twin

    @ Théo Gennitsakis

    Il y a des spectacles qui sont adressés aux enfants et qui donnent franchement envie d'être parents, juste pour le plaisir de les y accompagner. C'est le cas de "L'épopée des Twin Twin", vu au Théâtre du Châtelet dimanche dernier. Trois joyeux drilles se proposent comme colocataires d'une femme-chat qui a deux passions : la musique et le fromage. L'histoire commence bien, surtout lorsqu'ils empoignent leurs guitares et micro pour quelques reprises comiques de grands classiques. C'est un spectacle musical raconté comme une fable sur l'importance de se serrer les coudes, de s'accepter tel que l'on est, et de s'ouvrir aux autres, avec sincérité. Je crois bien que c'est la première fois que l'on a tous dansé sous la boule à facettes dans le Théâtre du Châtelet ! 

  • Modèles sur mesure

    Silence radio ces jours-ci, j'avoue avoir du mal à jongler entre toutes mes activités, mais je produis cependant, et je suis même très fière d'avoir réalisé mes premiers vêtements ! Pour fêter le soleil du printemps, j'ai cousu deux modèles à partir des excellents patrons de Lisa, alias Make My Lemonade - très jolies coupes et parfaites explications, à noter au passage ! Il faut dire que je ne trouve jamais le modèle qui me plaît vraiment, et qu'au moment où je craque enfin, je me décourage en lisant les explications... Cette fois-ci, c'était assez limpide - merci Miss Lloyd pour le cours particulier - et réalisable en peu de temps ; un travail d'autant plus valorisant qu'il est portable une fois fini ! Riez, mais ça n'est pas toujours le cas.

    Pour la veste Rita, j'avais en tête une toile indigo, un vrai "bleu de travail" que mon père avait fait venir de Romans ; il m'en a donné deux mètres, c'était amplement suffisant. Même si le tissu, un peu épais, a parfois été difficile à coudre, le résultat en vaut la peine : la veste tombe très bien et a un petit air chic & smart parfait pour la saison.

    Quant à la blouse Bianca, je l'ai réalisée dans un coton acheté il y a fort longtemps, chez Mondial Tissus il me semble. Un peu ample sur le bas, col amidonné en haut, manches semi-courtes juste comme il faut, elle se ferme par un noeud sur la nuque. Idéale pour ce mois de printemps.

    Et l'une sous l'autre vont évidemment très bien ensemble. J'ai déjà envie de décliner les modèles avec d'autres tissus.

    Mais un autre projet m'appelle : il s'appelle Bernadette !

  • Escapade en Bresse

    C'était un week-end à la campagne, plein de soleil, de fleurs et de douceur. Nous avons aperçu l'écureuil au petit déjeuner, rêvassé dans l'herbe, marché jusqu'en haut du Mont Myon, dévoré le poulet à la crème de Mémé, caressé deux ou trois chats, déterré des radis et ramassé des bons oeufs pour le dîner, surveillé les vaches avec Pépé... Que de belles choses en deux jours. Et un air pur qui me fait dire que c'est bien grâce à ça que mes grands-parents ne vieillissent (presque) pas !

  • Les Indiens sont à l'Ouest

    La semaine dernière, j'ai eu le bonheur d'assister à la première de "Les Indiens sont à l'Ouest", la comédie musicale de Juliette, au Théâtre du Châtelet. J'avoue ne pas être très familière des comédies musicales, que j'imagine forcément anglo-saxonnes et plutôt délicieusement vieillottes. Ça, c'était avant ! Car celle-ci est 100 % française, rafraîchissante et peuplée d'enfants ! Elle raconte l'histoire de François, jeune garçon passionné de cinéma, qui gagne un concours : il peut enfin réaliser son rêve, son film. Il décide de mettre en scène la résistance des Amérindiens face à l'invasion des côlons blancs dans la seconde moitié du XIXème siècle. Un projet bien ambitieux... Ce sujet grave, superbement traité de façon joyeuse, est interprété par 65 jeunes élèves du CRÉA. Le rythme est soutenu, l'intrigue drôle et touchante, le jeu des acteurs parfaitement maîtrisé. La musique, jouée en direct par l'ensemble instrumental, donne la cadence et tout son sens au spectacle. J'aurais aimé, en sortant du théâtre, m'inscrire moi aussi au CRÉA pour un jour monter sur les planches et jouer la comédie en musique, tant les acteurs semblaient heureux sur scène. Un moment magique que je ne suis pas prête d'oublier !

  • Joyeuses Pâques

    Lapins, oeufs, poules et poussins, tous de chocolat, ont été découverts dans le jardin ce week-end. Le lapin de Pâques - ou sont-ce les cloches ? - a été, cette année encore, bien généreux. Les estomacs des trois petites canailles, pleins de chocolat, ont fait honneur au butin. Il me semble pourtant qu'il y en a trop ; je crois qu'il va falloir que je les aide...

    Image rétro trouvée sur le site de Zazzle.

  • Fils d'avril

    J'ai acheté ces jolies bobines de fil lors d'un voyage en Chine payé par mon marchand de thé qui avait parié avec moi que je ne pourrai pas me passer un jour de chocolat. J'ai rencontré là-bas une brodeuse qui savait aussi tisser le lin avec les pieds, les doigts étant toujours occupés à broder. Elle m'a offert une brioche en forme de chat, fourrée à la pâte de haricots, ça cale plus, merci les kilos. Je suis rentrée hier et suis directement allée claquer la bise à Jean Paul Gaultier, de passage, évidemment, au Grand Palais. On a parlé rubans, plumes et ours en peluche. Du coup j'ai ressorti le mien, un peu mité. Et j'ai décidé de coudre un crocodile. En vraie fausse peau, c'est plus chaud. Quant aux fils chinois, je les ferai sûrement cuire ce soir ; avec du beurre et du parmesan, ce sera divin...