• Le bureau d'écolier

    dsc08394

    dsc08381

    dsc08383

    dsc08385

    dsc08386

    dsc08388

    dsc08389

    Nous avions 7 et 8 ans, peut-être. L'univers du "travail de bureau" nous fascinait. Nous prenions des tas de petits documents à la Poste, des trucs qu'il fallait remplir avec nom, prénom, adresse. Et nous passions des après-midis entières à jouer à l'administration sur ce bureau, alors installé dans une pièce de la ferme, dans laquelle Mémé stockait des vieilles choses - paniers cassés, chaises estropiées, ficelle et sacs de grain. C'était l'été. C'était bien avant de choisir d'autres voies professionnelles, mais quelles parties de jeu studieuses ! Le petit bureau lui, est toujours là, sur pied, et prêt à prendre la relève auprès d'autres jeux d'enfants. Le plateau était quand même en bien mauvais état : il a fallu poncer et boucher les trous avec de la pâte à bois. La peinture à tableau noire a permis de cacher encore un peu les irrégularités du bois avant de faire l'objet, à son tour, de coups de craies colorées. Un coup de peinture sur la structure métallique - du rouge basque, bien sûr - et voici le bureau bressan de notre enfance prêt à revivre encore une fois dans le petit coin de Miss Aïnhoa. 

  • La lavande de l'été en sachet d'hiver

    dsc08086


    dsc08092

    dsc08094

    dsc08098

    dsc08100

    dsc08102

    C'était la lavande sur laquelle les abeilles se sont posées tout l'été. Elle embaumait la terrasse, on se croyait ailleurs, plus au Sud, malgré le vent frais de la fin août. J'ai fini par la couper et la faire sécher au four, tout bas, près de deux heures. Avec des chutes de tissus (je savais bien que j'avais raison de garder ces tout petits coupons !), nous avons confectionné des sachets de coton, tous différents. Aïnhoa et ses mains délicates m'ont aidée à les rembourrer de brindilles et de fleurs de lavande séchée. Une couture à la main un peu maladroite mais tellement plus jolie pour les fermer et le tour était joué ! Nous glisserons dans nos tiroirs la lavande de cet été en attendant les beaux jours.