• Les plantations de famille

    dsc08705

    dsc08707

    dsc08718

    dsc08720

    dsc08721

    dsc08726

    dsc08715

    dsc08736

    Entre deux réveillons, il faut songer au patrimoine du Crozet. C'est le moment de planter pommiers et châtaigniers pour les générations futures, en espérant que les arbres donneront leurs premiers fruits dans les années à venir, que les tartes aux pommes et les soirées châtaignes seront au rendez-vous à la Bonette ! Il faut un bon terrain, bien exposé, de grands trous carrés (!), un savant mélange de terreau/fumier, des tuteurs solides, un niveau pour que le tout pousse bien droit, et deux grands costauds pour creuser/taper/reboucher et braver le froid et l'humidité. Il faudra arroser tous les jours, cet été, et espérer que la Nature fasse le reste. Il y a quelques années, déjà, avec mes frères, nous avions "jeté" des glands dans des rangées de trous, sur un des prés de Pépé. Aujourd'hui, certains arbres, déjà grands, sont gravés des prénoms de nos enfants. C'est une histoire qui se transmet de génération en génération...

  • La veste de la Madre

    dsc08622

    dsc08624

    dsc08625

    Maintenant que Noël est passé, je peux enfin dévoiler les travaux de couture de la Belette ! Totale recup', la veste Bernadette a été entièrement réalisée dans un "vieux" tissu adoré : les traversins d'Amachi. Vous savez, ces taies d'oreillers longues et que plus personne n'utilise. J'ai d'ailleurs conservé les coutures des extrémités pour les manches. Elles étaient travaillées à la manière de broderies faites main. Pour la doublure, une pièce de lainage fin qui m'avait été offert par Allison. L'étiquette "La Belette" en guise de finition : ça en jette ! C'est une veste qui a son histoire, et c'est comme ceci qu'on les aime, dans la famille !

  • Noël 2016, instantanés

    dsc08660

    dsc08639

    dsc08670

    dsc08664

    Vestiges de Noël : les biscuits maison en guise de marque-place, l'apéro au champagne dans l'atelier du pater artiste, le saumon de Barthouil, inégalable et à ce jour jamais inégalé, les cerfs habillés d'écheveaux de coton et de guirlandes lumineuses... Nous avons tellement profité des uns et des autres, toutes générations confondues, que l'appareil photo est resté sur un coin de table. C'était bon, de savourer l'instant présent...

  • Les biscuits de Noël : la recette

    dsc08594

    dsc08595

    dsc08596

    dsc08597

    dsc08600

    dsc08602
    dsc08603

    dsc08605


    C'est un rituel, chaque année : les biscuits de Noël. Dans ce "trop de tout", on apprécie toujours la simplicité de ces biscuits moelleux ou croquants, parfumés ou non, aux formes multiples. C'est aussi l'occasion de passer un bon moment avec les enfants, qui bien souvent mangent la moitié de la pâte avant même qu'elle ne passe au four...
    C'est année, je teste une nouvelle recette, notée sur un cahier (mais impossible de savoir où je l'ai trouvée). Il faut donc :
    - 1 oeuf
    - 120 gros de sucre
    - 1 pincée de sel
    - 1 cuillère de vanille/cannelle/fleur d'oranger (au choix)
    - 250 gros de farine
    - 125 gros de beurre mou
    Fouetter le sucre avec l'oeuf, l'arôme choisi et le sel, puis ajouter la farine et le beurre. Pétrir 5 minutes jusqu'à former une boule compacte. La laisser reposer au réfrigérateur un quart d'heure. Puis l'étaler sur une épaisseur de 3mm environ. Faire des formes avec des emportes-pièces. Cuire 10 minutes environ à 180°. Laisser refroidir. Ou pas. Décorer, si on est très gourmand, de chocolat... Déguster avec un bon thé, au coin du feu, entre deux repas, à l'heure du goûter, à la pause café...

  • Noël "Fait main"

    dsc08473

    dsc08475

    dsc08477

    Il est vrai que le blog est calme ces jours. Pas d'articles, pas une photo, rien. Il faut dire que Noël approche et j'ai eu envie, cette année encore, de fabriquer les cadeaux. Parce qu'un cadeau "fait main", c'est plein d'amour, d'attentions, parce que c'est pensé, un peu bancal et pas vraiment parfait. Et puis je déteste cette course effrénée dans les magasins. Alors la plupart de mes cadeaux seront peut-être de guingois, les finitions pas toujours parfaites, la couleur peut-être un peu "trop" ou "pas assez", mais il y aura derrière chacun d'eux la patte de la Belette. Photos à l'appui dès janvier, je ne voudrais pas spoiler le Père Noël ! Et si je peine à terminer dans les temps, parce que ça prend du temps, j'irai compléter mes achats chez les Trois Ourses, les bons libraires, les structures solidaires et les petits artisans.