La maison de la Vieille Mémé

DSC00354
DSC00356
DSC00362
DSC00367
DSC00369
DSC00376
DSC00384
DSC00385
Nous étions petits et on l'appelait "la Vieille Mémé", en comparaison de notre Mémé, pas si vieille à nos yeux. La Vieille Mémé était la mère de Pépé, et vivait à l'entrée du village, dans une maison de ville toute petite et bien différente de la ferme de son fils, plus loin sur la grand route. Elle était toute jolie, cette enfilade de pièces aux papiers peints fleuris. D'autres fleurs sur les rideaux légers des fenêtres, d'autres encore sur la vaisselle et les verres, et d'autres enfin dans le jardin, dans lequel on mangeait de la brioche et des fruits au sirop en regardant passer les gens dans la rue, pas si passante. Quand il faisait froid, la Vieille Mémé nous préparait des oeufs cuits dans la crème. C'était tout blanc, et jaune, et crémeux, et divin. Car en Bresse, le lait, le beurre, la crème, c'est la vie, enfin. Puis la Vieille Mémé est partie, et la maison a été louée, et c'est lors du départ des locataires, bien âgés, que nous avons pu, à nouveau, la revoir et la visiter. Comme on a en tête des images, des mesures, des odeurs, enfant ; comme tout cela change avec le temps. Et on découvre le grenier, si grand, et l'étable qui accueillait deux vaches, attenante. Et on rêve d'acheter ce morceau de souvenir, en se disant que ce serait une belle lubie. Alors on prend des photos, pour ne pas tout oublier. Mais je crois qu'on ne pourra jamais oublier la Vieille Mémé.

Commentaires

  • Merci pour cette belle histoire!

Les commentaires sont fermés.