Autour du jardin

  • Reine-Claude

    DSC00132
    DSC00136
    DSC00140
    DSC00142
    Certes certes, la Belette a disparu de la toile, dirait-on. On ne peut pas être au four et au moulin, hein, et mes projets professionnels m'ont pris toute mon énergie, ces temps. Les vacances arrivent, néanmoins, et l'envie, évidemment, de retourner au moulin. J'ai un tricot en cours, pas assez avancé pour en faire des photos, des coupons de tissus en pagaille qui n'attendent qu'à devenir pochettes, des broderies, des idées en tête... Le quotidien me rattrape aujourd'hui encore : c'est 5 kgs de reine-Claude qui dégringolent de l'arbre au fond du jardin ; 15 pots de confiture et autant de rangs de tricot en moins. Je sais pourtant que nous serons contents, cet automne, d'ouvrir ces pots plein de la chaleur de l'été.

  • Les plantations de famille

    dsc08705

    dsc08707

    dsc08718

    dsc08720

    dsc08721

    dsc08726

    dsc08715

    dsc08736

    Entre deux réveillons, il faut songer au patrimoine du Crozet. C'est le moment de planter pommiers et châtaigniers pour les générations futures, en espérant que les arbres donneront leurs premiers fruits dans les années à venir, que les tartes aux pommes et les soirées châtaignes seront au rendez-vous à la Bonette ! Il faut un bon terrain, bien exposé, de grands trous carrés (!), un savant mélange de terreau/fumier, des tuteurs solides, un niveau pour que le tout pousse bien droit, et deux grands costauds pour creuser/taper/reboucher et braver le froid et l'humidité. Il faudra arroser tous les jours, cet été, et espérer que la Nature fasse le reste. Il y a quelques années, déjà, avec mes frères, nous avions "jeté" des glands dans des rangées de trous, sur un des prés de Pépé. Aujourd'hui, certains arbres, déjà grands, sont gravés des prénoms de nos enfants. C'est une histoire qui se transmet de génération en génération...

  • La lavande de l'été en sachet d'hiver

    dsc08086


    dsc08092

    dsc08094

    dsc08098

    dsc08100

    dsc08102

    C'était la lavande sur laquelle les abeilles se sont posées tout l'été. Elle embaumait la terrasse, on se croyait ailleurs, plus au Sud, malgré le vent frais de la fin août. J'ai fini par la couper et la faire sécher au four, tout bas, près de deux heures. Avec des chutes de tissus (je savais bien que j'avais raison de garder ces tout petits coupons !), nous avons confectionné des sachets de coton, tous différents. Aïnhoa et ses mains délicates m'ont aidée à les rembourrer de brindilles et de fleurs de lavande séchée. Une couture à la main un peu maladroite mais tellement plus jolie pour les fermer et le tour était joué ! Nous glisserons dans nos tiroirs la lavande de cet été en attendant les beaux jours.

  • Instants d'automne

    DSC07729.jpg

    DSC07742.jpg

    C'est l'automne. Le jardin se recouvre de feuilles et la maison devient à nouveau fleurie de dahlias éclatants. Quelques cyclamens percent au pied de la vigne, les violets et mauves se répondent. Et la maison embaume les cookies aux deux chocolats. J'aime l'automne, quand c'est comme cela.

  • Le Crozet, instants choisis #3

    DSC07340

    DSC07264

    DSC07266

    DSC07280

    DSC07307

    DSC07311

    DSC07457

    Finir les vacances à Marboz, c'est un peu comme la cerise sur le gâteau. La campagne, surtout en été, est magnifique : des odeurs de regain, des chants d'oiseaux (et de pintades), des fruits à picorer dans le jardin, les glaces au chocolat de Mémé, les balades le soir aux Tronchailles... Et des gestes qui se transmettre de génération en génération. Une certaine idée rêvée du retour à la nature. De quoi se ressourcer complètement avant la reprise. 

  • Farniente

    DSC06322DSC06325

    On cherche le soleil, entre deux nuages, on tente le farniente, entre deux choses à faire et trois demandes d'enfant. On attend les vacances, qui approchent... C'est dimanche.

  • Succulentes et feutrine

    DSC05782DSC05784DSC05785DSC05786

    Ce fut bref, ce grand jour de soleil ! Alors on a sorti les succulentes pour leur faire prendre l'air. Avant le retour de la pluie, grise et froide... A quand l'été ? le printemps ? quelques degrés supplémentaires ?

  • Tulipes du marché

    DSC05787.jpg

    Le soleil peine à percer, la chaleur ne parvient pas encore à nous inviter à rester dehors. Je repousse donc encore une fois la première tonte de pelouse (un de mes kiff quand il fait beau). Et je me console avec ce bouquet de tulipes acheté chez ma petite productrice de fleurs préférée sur le marché. Elles amènent un peu de chaleur dans la maison, en attendant les vrais beaux jours.

  • Bavoir ciré, légumes frais

    DSC05574


    DSC05573

    DSC05575

    Avec ce temps printanier, j'ai des envies de jardin, de pique-niques, de fruits et légumes nouveaux, bref, de renouveau. Ce bavoir en toile cirée est, certes, destiné à un Baby qui ne mangera d'abord "que" de bonnes compotes et purées, mais qui découvrira vite, j'en suis sûre, le plaisir de croquer à pleines dents... dans les jouets de la dinette, avant de se mettre en bouche pour du sucré, du croquant, de l'acidulé ; je m'égare. Une chose est sûre : un coup d'éponge et le bavoir redevient comme neuf. C'est la maman qui va adorer !

  • Passion succulentes

    J'ai craqué. J'ai racheté des succulentes et une maisonnette en verre en guise de terrarium. Faut dire que Panpan en a boulotté encore deux trois les derniers mois. Il adore ça. Moi aussi !

  • Bresse : la fin des vacances

    Quelques jours à la campagne... Ne pas effrayer les poules, courir après le chat, cueillir les tomates, arracher des feuilles d'oseille, croquer des petits concombres. Sentir les fleurs, se demander si le chou en est. Monter sur le tracteur, peindre des cailloux. Respirer. C'est encore un peu l'été.

  • Succulentes et terrarium

    Ma passion pour les Succulentes, ces adorables petites plantes grasses, n'en finit pas. Après avoir mis en pot et disposé sur des plateaux la vingtaine de boutures reçues par la poste, je me suis amusée à recréer une ambiance "serre tropicale" dans cette magnifique maison en verre et métal que mon Amoureux m'a offert pour mon anniversaire. Il a complété cette collection par quelques boutures achetées sur Greenfactory, que j'ai disposées dans un grand terrarium, à la manière des jardins japonais. Quant à Miss Lloyd, elle a jeté son dévolu sur l'arbre en bocal sur lequel j'avais craqué. Mon étiquette "GreenGirl" n'est donc plus à démontrer, j'ai été couverte de plantes cette année.

    J'adore, je crois même que j'en veux encore !

  • Garden Party

    Une Garden Party est toujours réussie, si toutefois on a déjà le jardin, lorsque le gâteau est énooooorme et délicieux, les fleurs fraîches et odorantes, et quand on a l'occasion d'étrenner nos jupe et robe cousues main. Quand amis et famille sont de la Party, alors là, c'est absolument sublime !

  • Graines germées

    Faute d'avoir pu jardiner en ce dimanche froid et pluvieux, j'ai décidé de faire germer des graines dans mon petit chez-moi, ensoleillé parfois. Graines de moutarde et d'alfalfa ont poussé dru en une semaine à peine. Elles donnent un petit goût légèrement épicé dans les salades et sont, paraît-il, excellentes pour la santé. Elles me rappellent surtout les lentilles que je faisais pousser sur des carrés de coton, étant petite. Je trouve ça assez magique.

  • Giverny ou le paradis Monet

    Aujourd'hui, j'ai fait l'école buissonnière ! Ou plutôt ai-je rejoint les rangs de l'école primaire pour m'échapper avec eux dans un endroit sublime, surtout en cette saison : Giverny. Située en Haute-Normandie, cette charmante bourgade est surtout connue pour la maison et les jardins du célèbre impressionniste, Claude Monet. Outre le musée, qui présente actuellement une exposition sur Degas, on découvre donc la maison, en l'état, du peintre : la salle à manger jaune, la cuisine bleue, la chambre de Madame et celle de Monsieur, sa collection particulière et celle d'estampes japonaises qui furent sources d'inspirations pour bon nombre d'impressions à venir, sur des toiles plus ou moins grandes. Les jardins sont, en cette saison, à couper le souffle : les fleurs s'y déploient en pagaille dans des couleurs incroyables ; quant au fameux "pont japonais", qui fut peint tant de fois, il reste incontournable. Une magnifique journée, en somme, accompagnée de dizaines de têtes blondes et bien faites pour qui l'impressionnisme n'a plus de secret. Mais de l'énergie, ils en avaient encore à revendre, en fin de journée ! 

  • Bavoir de fraises

    Maintenant que la pluie est arrivée, j'ai repris la couture pour boucler différents petits projets. Ce bavoir fraises, destiné à une petite fille que je ne connais pas, est à croquer et vraiment d'actualité. Quant à moi, je guette mes plans de fraisiers chaque matin en espérant trouver la première fraise du jardin. Patience...

  • Flowers Power

    Avant que la pluie ne nous retombe sur le bout du nez, profitons de ces quelques jours d'été !

  • Joyeuses Pâques

    Lapins, oeufs, poules et poussins, tous de chocolat, ont été découverts dans le jardin ce week-end. Le lapin de Pâques - ou sont-ce les cloches ? - a été, cette année encore, bien généreux. Les estomacs des trois petites canailles, pleins de chocolat, ont fait honneur au butin. Il me semble pourtant qu'il y en a trop ; je crois qu'il va falloir que je les aide...

    Image rétro trouvée sur le site de Zazzle.

  • Printemps

    Le soleil se cache encore et le froid nous gèle les oreilles, mais ça y est, c'est le printemps dans le jardin. Jonquilles et primevères sont enfin sorties de terre. Au soleil, maintenant !

  • Green Factory ou la nature à portée de main

    Le coup de coeur de la semaine, c'est les plantes en bocaux : Green Factory réussit avec délicatesse et harmonie à glisser dans de grands pots de verre de petits univers faits de mousse, de plantes ou d'arbres, et de terre. Un coin de nature, en somme, qui s'auto-gère, comme me l'a expliqué Joffrey, responsable de l'adorable boutique. Car la plante vit et survit seule, dans ce petit espace, grâce à ses propres ressources. Nul besoin de l'arroser, si ce n'est peut-être une fois tous les six mois pour certaines, tous les cinq ans pour d'autres. Prêts à acheter ou réalisés sur-mesure, petits ou gigantesques, ces sublimes coins de nature me font rêver... Et vous ?

  • Succulentes et feutrine

    C'est ma nouvelle marotte, comme on dit. Un arrivage de petites plantes grasses délicieusement appelées "succulentes" a déclenché ici rempotages, customisation, photos et petits pots, finalement, dans toute la maison. C'est parti d'une idée de Miss Cha pour le nouveau site (on y travaille !) de La Belette. Je suis tombée sous le charme de la bannière de plantes grasses, photos piochées ici et là sur le net pour illustrer le projet. Et comme on ne fait jamais les choses à moitié, ici, j'ai commandé des boutures par dizaines. L'envie m'a prise, ensuite, de les customiser : des petites feuilles de feutrine glissées par-ci par-là pour la belette'touch'. Et voilà ! Mister N. les a shootées en studio. Y'a plus qu'à, maintenant... On ne sait pas quand sortira cette nouvelle version du site, mais les plantes, en attendant, ont trouvé leur place dans les rayonnages de notre maison. Et à en croire Panpan, qui en a trouvé quelques-unes à sa portée, elles doivent être succulentes !

  • Un col d'orchidées pour embellir ses idées

    Pour commencer l'année, on se couvre de fleurs rouges, histoire de dégager la grisaille de l'hiver et de montrer à son entourage qu'on a un grain de folie dans la tête !

    Un col recouvert d'orchidées en tissu, cousues de sequins roses et dorés, et voilà de quoi égayer n'importe quelle tenue de rentrée ! Peut-être pas pour le rendez-vous avec la RH ou le DG, mais après tout, pourquoi pas ?! On est unique, bien barrée et on l'assume cette année !

    Et pour celles qui ont la flemme de se mettre à la couture, je vous le réalise sur-mesure avec fleurs rouges, blanches ou roses (un clic ici pour commander) : à voir en boutique !

  • DIY : carotte à tricoter

    Des radis, des carottes et des petits pois à tricoter, c'est le pari du jour. Vous avez peut-être aperçu ces adorables légumes dans l'émission des Maternelles ce matin, et vous avez envie de jardiner quelques fils de laine pour faire pousser des légumes doux. Je vous livre le secret de mes carottes aujourd'hui. A vos aiguilles ! 

     

    Il vous faut pour cela : de la laine fine (épaisseur 2,5 ou 3), couleurs orange et vert, des aiguilles en 3, une grosse aiguille à coudre pour les finitions, du rembourrage. Et une heure environ.

    Il faut savoir tricoter le point jersey (on tricote toutes les mailles à l'endroit sur les rangs 1 et impairs, et toutes les mailles à l'envers sur les rangs 2 et pairs), faire des diminutions et des augmentations.

    Monter 12 mailles avec la laine orange. 

    Rang 1 à 10 : tricoter les 12 mailles au point jersey.

    Rang 11 : tricoter la première maille puis faire une diminution toutes les 2 mailles. On obtient 8 mailles.

    Rang 12 : tricoter les 8 mailles à l'envers. 

    Rang 13 : faire une diminution sur la troisième et la sixième mailles, à l'endroit. On obtient 6 mailles.

    Rang 14 : tricoter les 6 mailles à l'envers.

    Rang 15 : tricoter la première maille puis faire une diminution toutes les deux mailles, à l'endroit. On obtient 4 mailles.

    Rang 16 : tricoter les 4 mailles à l'envers.

    Rang 17 : tricoter la première maille, faire une diminution, tricoter la quatrième maille, à l'endroit. Il reste 3 mailles.

    Rang 18 : tricoter les 3 mailles à l'envers.

    Rang 19 : passer les deux premières mailles sur l'aiguille sans les tricoter, tricoter la troisième, puis passer les deux mailles non tricotées sur la troisième. Il reste une maille sur l'aiguille. Tirer un peu sur l'aiguille pour ouvrir la boucle, couper le fil à 5 cm et le passer dans la boucle. Tirer pour le bloquer. 

     

     

    Coudre ensuite la carotte sur la longueur. On peut y glisser le petit doigt pour s'aider. 

    Une fois cousue, la remplir de rembourrage. A ce moment, il faut lui donner sa forme de carotte, plus ou moins rebondie, c'est selon les goûts de chacun. Puis coudre l'ouverture en la resserrant. La carotte prend forme.

     

    Passons à la feuille maintenant.

    Monter 3 mailles avec la laine verte. 

    Rang 1 : tricoter la première maille à l'endroit, faire une augmentation, tricoter la troisième maille à l'endroit.

    Rang 2 : tricoter les 4 mailles à l'envers.

    Rang 3 : tricoter la première maille à l'endroit, faire une augmentation sur la maille 2 puis la maille 3, tricoter la dernière maille à l'endroit.

    Rang 4 : tricoter les 6 mailles à l'envers.

    Rang 5 :  tricoter les deux premières maille à l'endroit, faire une augmentation sur les deux mailles suivantes, tricoter les deux dernières mailles à l'endroit. On obtient 8 mailles.

    Rang 6 : tricoter les 8 mailles à l'envers.

    Rang 7 : tricoter les 8 mailles à l'endroit.

    Rang 8 : tricoter les 8 mailles à l'envers.

    Rang 9 : tricoter une maille à l'endroit, faire une diminution, puis une maille à l'endroit et encore une diminution ; tricoter les deux dernières mailles à l'endroit.

    Rang 10 : tricoter toutes les mailles à l'envers.

    Rang 11 : tricoter une maille à l'endroit, faire une diminution, puis une maille à l'endroit et encore une diminution.

    Rang 12 : tricoter une maille à l'envers, faire une diminution, tricoter une maille à l'envers.

    Rang 13 : tricoter une maille à l'endroit, puis faire une diminution.

    Rang 14 : tricoter les deux mailles en même temps. Il reste une maille sur l'aiguille. Tirer un peu sur l'aiguille pour ouvrir la boucle, couper le fil à 5 cm et le passer dans la boucle. Tirer pour le bloquer. Rentrer le fil de laine dans la feuille avec l'aiguille. La feuille est prête.

    Coudre enfin la feuille sur la carotte. Qu'elle est jolie ! Elle peut être jouet, ou même petite broche si on lui coud une épingle à nourrice au dos ; sur une veste, un sac, une pochette, elle se pique partout, mais reste si douce...

    Et pour celles qui décidément ne savent pas tricoter ou n'ont pas le courage de s'y mettre une soirée, vous pouvez les retrouver en boutique, avec radis et petits pois.

  • Plantes grasses, temps sec

    Ces rayons de soleil inespérés ont été le prétexte idéal pour aller gratouille dans le jardin. Il a fallu ramasser les quetsches pour refaire quelques pots de confiture, et replanter les pourpiers et plantes grasses amoureusement rapportées de Peyrehorade et Montalivet, et auxquelles se sont rajoutés quelques plants marboziens. J'adore mettre dans mon jardin des plants qui me font penser à d'autres lieux. J'y pense en les voyant. Un souvenir de vacances comme un autre, mais peut-être plus persistant. Encore faut-il avoir la main verte ; et j'avoue que je n'ai pas, de ce côté-là, la dextérité de ma grand-mère...

    C'est aussi l'occasion de faire la transition sur la refonte - prochaine, je l'espère - du blog de la Belette. Miss Cha travaille sur une interface pleine d'adorables plantes grasses. Suspens, donc...