Cuisine

  • Reine-Claude

    DSC00132
    DSC00136
    DSC00140
    DSC00142
    Certes certes, la Belette a disparu de la toile, dirait-on. On ne peut pas être au four et au moulin, hein, et mes projets professionnels m'ont pris toute mon énergie, ces temps. Les vacances arrivent, néanmoins, et l'envie, évidemment, de retourner au moulin. J'ai un tricot en cours, pas assez avancé pour en faire des photos, des coupons de tissus en pagaille qui n'attendent qu'à devenir pochettes, des broderies, des idées en tête... Le quotidien me rattrape aujourd'hui encore : c'est 5 kgs de reine-Claude qui dégringolent de l'arbre au fond du jardin ; 15 pots de confiture et autant de rangs de tricot en moins. Je sais pourtant que nous serons contents, cet automne, d'ouvrir ces pots plein de la chaleur de l'été.

  • Tawashis, mode d'emploi

    DSC00086DSC00089DSC00090

    Alors les Tawashis, késaco ? Ce sont de petites éponges que l'on tricote ou que l'on crochète. C'est, semble-t-il, une excellente alternative à l'éponge que l'on achète, d'autant que celles-ci passent en machine à laver sans problème. J'ai crocheté les miennes en tâtonnant, à partir de fil trapilho, ce gros fil en jersey de coton. Avec un crochet 15, j'ai monté une chaîne de 8 mailles, puis réalisé des mailles serrées en faisant une maille en l'air en début de chaque rang. Ceci sur 8 rangs. Une boucle pour accrocher l'éponge au crochet de l'évier, et le tour est joué ! Il faut ensuite s'habituer à délaisser l'autre éponge, et sur ce point, je n'ai pas encore beaucoup avancé ^^

  • Muffins et muguet

    DSC09599

    DSC09601

    Quel autre programme, en ce premier mai, que de faire des muffins et cueillir du muguet ? Je n'ai trouvé qu'un brin de clochettes blanches dans le jardin, bien odorant cependant. Pour les muffins, j'avais tous les ingrédients et une recette trouvée sur le net. Le rayon de soleil de fin d'après-midi a rendu le goûter parfait !

  • Les GROS muffins aux pépites de chocolat

    DSC08990

    DSC08994

    DSC08996

    Comme une envie de mega-super-gros muffins, un peu comme ceux qu'on trouve dans les Star***s mais qui, une fois en bouche, sont quand même un peu lourds. Après avoir cherché moultes recettes sur le net, j'ai jeté mon dévolu sur celle de Valérie, qui propose les fameux muffins à la myrtille. Comme je n'aime pas beaucoup suivre les recettes à la lettre, mais surtout parce que je n'avais pas de myrtilles dans mes placards, je n'ai pas pu m'empêcher de la re-visiter à mon goût. Le petit plus super top, c'est le crumble on the top, qui croustille un peu ; je l'ai gardé. Nous disions donc :

    Pour 6 gros muffins + 6 petits
    Pour le crumble
    30 g de farine
    2 cuillères à soupe de cassonade
    20 g de beurre froid coupé en morceaux

    Mélanger la farine et le sucre puis ajouter le beurre froid coupé en petits morceaux et malaxer du bout des doigts jusqu'à obtenir une consistance sableuse. Mettre de côté.

    Pour les muffins
    100 g de beurre à température ambiante
    150 g de sucre en poudre
    2 œufs
    300 g de farine
    60 g de flocons d'avoine
    1 grosse pincée de vanille en poudre
    1 sachet de levure chimique
    1 grosse pincée de sel
    250 ml de lait
    100 g de pépites de chocolat

    Faire chauffer le four à 180°.
    Mélanger le beurre mou au sucre, ajouter les oeufs. Dans un autre récipient, mélanger la farine et la levure, les flocons d'avoine, la vanille, le sel et les pépites de chocolat. Ajouter le mélange sec au mélange "beurre-sucre-oeufs" en alternance avec le lait. Remplir les moules jusqu'en haut. Saupoudrer du crumble, ajouter deux trois grosses pépites de chocolat sur le dessus. Enfourner 20 minutes pour les petits muffins et 25 minutes pour les gros. Ne démouler qu'une fois refroidi.

    Testés et approuvés par ici...

  • Les biscuits "Granola" maison

    DSC08973

    DSC08979

    Le temps froid et humide de ce dernier dimanche de janvier était parfait pour tester une nouvelle recette de biscuits. J'ai trouvé par hasard une liste de 13 goûters régressifs à cuisiner dans une newsletter de Marie Claire Idées. Et même s'il a été difficile de faire un choix, c'est la recette des Granola maison qui a emporté les suffrages... de l'Amoureux, qui voue un culte aux biscuits de ses années collège-lycée. Je n'ai pas réussi à les faire aussi jolis que "Maman ça déborde", mais, à l'unanimité, ils étaient au top ! Et pour ne pas en mettre partout, demain, dans la boîte à goûter, je les ai collés deux par deux. Des BN revisités, en somme. Re-miammiam, à n'en pas douter !

  • Les biscuits de Noël : la recette

    dsc08594

    dsc08595

    dsc08596

    dsc08597

    dsc08600

    dsc08602
    dsc08603

    dsc08605


    C'est un rituel, chaque année : les biscuits de Noël. Dans ce "trop de tout", on apprécie toujours la simplicité de ces biscuits moelleux ou croquants, parfumés ou non, aux formes multiples. C'est aussi l'occasion de passer un bon moment avec les enfants, qui bien souvent mangent la moitié de la pâte avant même qu'elle ne passe au four...
    C'est année, je teste une nouvelle recette, notée sur un cahier (mais impossible de savoir où je l'ai trouvée). Il faut donc :
    - 1 oeuf
    - 120 gros de sucre
    - 1 pincée de sel
    - 1 cuillère de vanille/cannelle/fleur d'oranger (au choix)
    - 250 gros de farine
    - 125 gros de beurre mou
    Fouetter le sucre avec l'oeuf, l'arôme choisi et le sel, puis ajouter la farine et le beurre. Pétrir 5 minutes jusqu'à former une boule compacte. La laisser reposer au réfrigérateur un quart d'heure. Puis l'étaler sur une épaisseur de 3mm environ. Faire des formes avec des emportes-pièces. Cuire 10 minutes environ à 180°. Laisser refroidir. Ou pas. Décorer, si on est très gourmand, de chocolat... Déguster avec un bon thé, au coin du feu, entre deux repas, à l'heure du goûter, à la pause café...

  • Des galettes "mémoire"

    dsc07859

    dsc07860

    Ces galettes à l'anis et au sésame (recette de famille de Miss Stéphanie) devaient être marquées du mot "mémoire" pour alimenter notre premier projet d'entreprise. Le mot n'a malheureusement pas pris sur mes galettes, aux allures de petits-beurre. Ils ont pourtant trouvé preneurs dans le centre qui nous accueillait aujourd'hui et ont, avec succès, délié les langues et les esprits. C'est, je crois, la volonté de toujours bien faire, même et surtout dans le détail, qui amène cette bienveillance. Continuons, donc, continuons.

    Lire la suite

  • Barres de céréales "maison"

    dsc07702

    dsc07716dsc07707dsc07705

    Il suffit parfois d'un prétexte pour tester de nouvelles recettes : le miel acheté à l'Abbaye de Port-Royal, le retour du froid ou encore le peu d'appétit de Léandre le matin étaient autant de raisons à se lancer dans la fabrication de barres de céréales maison. J'ai opté pour la recette de Mercotte, simple et rapide : du miel, du beurre, du sucre, des fruits secs et des flocons de blé que j'ai remplacés par des flocons d'avoine, parce que j'en avais sous la main. Je manque peut-être encore un peu de pratique : les céréales "du bord" se sont émiettées et ont fini en granola à grignoter. Pour le reste, j'ai découpé et emballé une douzaine de barres de céréales "maison" pour les petits coups de barre du matin et les goûters de la semaine.
    Vivement lundi !

  • Campbells' soup

    DSC06050.jpg

    C'est une boîte de soupe à la tomate achetée dans un supermarché new-yorkais. On y voit forcément une allusion à Warhol et ses Campbells'. On a forcément envie d'en faire quelque chose. Genre, un Warhol. Il suffisait d'une boîte vitrée Ikea, d'un fond un peu rétro trouvé dans les pages du dernier Flow magazine, et de la boîte en question, fixée au fond par une bonne boule de Patafix. C'est un clin d'oeil qui fera office de cadeau d'anniversaire. En cas de disette, un soir de semaine, brisez la glace.

  • C'est le printemps !

    DSC05719 

    DSC05721 DSC05722 

    L'arrivée du printemps a pourtant un petit goût d'hiver, encore. Alors faute de pouvoir passer la journée dehors, on a préparé des cinnamon rolls, dont la précieuse recette m'a été donnée par Miss Lloyd il y a quelques temps. La cannelle a embaumé toute la maison, et on attend avec impatience l'heure du thé pour pouvoir déguster ces jolies brioches. L'hiver a du bon, parfois...

  • La blanquette du dimanche

    DSC05331

    DSC05324

    DSC05337

    DSC05325

    DSC05335

    DSC05333 

    Le dimanche, on prend le temps. De tout. Et notamment de cuisiner. Parce qu'on passe la semaine à se presser, à courir, à se dépêcher. Le dimanche, je sors ma grosse cocotte en fonte et mon "Ginette", la bible des bouquins de cuisine, que j'ai toujours vue chez ma grand-mère et chez ma mère. Et je prépare un "truc qui mijote", parce que ça embaume la maison, que ça cuit tout seul, que les "glou-glou" continus pendant deux heures me rappellent la cuisine de Mémé qui, elle, n'a l'habitude que de ça : faire des bons petits plats. Les enfants trépignent un peu, demandent "quand est-ce qu'on mange" et "huuummmm ça sent bon". Et avalent en à peine vingt minutes le truc qui mijote depuis plus de deux heures. Victime de son succès. Aujourd'hui, c'était blanquette de veau, avec le veau de Pépé. Un de mes plats favoris, moi qui ne mange presque jamais de viande. Et puis on prend le temps de digérer. Jusqu'à l'heure du goûter. C'est bon de prendre le temps.

  • Biscuits de Noël

    Un de mes moments préférés, à Noël, c'est la confection de biscuits que l'on mange avec plaisir au goûter, le 24, en attendant le soir, puis avec gourmandise, le soir, et avec bonheur les jours qui suivent. Ils ne durent en général pas bien longtemps. Je les fais avec les enfants, qui adorent mettre la main à la pâte et encore plus dans la pâte. On teste chaque année une nouvelle recette glanée par ci par là. Je les fais aussi tous les ans pour mon "petit frère" qui n'est plus si petit que ça mais qui les aime toujours autant, en souvenir des Noël passés.

    Cette année, nous avons testé deux nouvelles recettes.

    Les sablés à la cannelle, sur le blog d'Equinoxe, qui regorge par ailleurs de superbes recettes.

    Et les biscuits Rennes de Noël qui, chez nous, ont pris l'apparence de toute une ribambelle de figurines : sapins, coeurs, lapins, étoiles... trempées dans le chocolat une fois cuites.

    Testés et approuvés par toute la famille. Le Père Noël aura les siens ; le lapin risque d'y goûter dans la nuit. Et moi je peine à en garder quelques-uns pour la soirée... Joyeux Noël !

     

     

     

     

  • Garden Party

    Une Garden Party est toujours réussie, si toutefois on a déjà le jardin, lorsque le gâteau est énooooorme et délicieux, les fleurs fraîches et odorantes, et quand on a l'occasion d'étrenner nos jupe et robe cousues main. Quand amis et famille sont de la Party, alors là, c'est absolument sublime !

  • Un nuage de thé ?

    Il faut bien dire que le temps se prête plus aux thés-canapé qu'aux verres-terrasse ces derniers jours... Aussi j'ai décidé de bricoler quelques sachets pour passer le temps et voir la vie en rose en bleu. 

    Il faut pour cela quelques sachets filtre, du bon thé, du fil, une aiguille, et un peu de patience.

    Je ne sais pas s'il y a vraiment une "bonne" technique. J'ai glissé au centre du filtre une cuillère de thé, puis j'ai délicatement cousu un nuage tout autour en emprisonnement les herbes parfumées au centre. Le filtre les retient, ça ne glisse pas trop.

    Une fois que c'est fini, on fait un petit noeud, comme on le ferait sur un tissu. Dé-li-ca-te-ment.

    Puis on découpe tout autour, en laissant quelques millimètres.

    Ce qui est joli, c'est que les nuages n'aient pas tous la même forme. On les emprisonne, le temps de les offrir ou de les faire infuser, dans un autre filtre qu'on ferme avec un joli masking tape. Et le tour est joué ! Patience et simplicité pour un effet assuré !

    Le thé n'en sera que meilleur. Je fais partie de celles qui pensent que la dégustation visuelle est tout aussi importante que la première bouchée. En un mot, quand c'est beau, c'est meilleur !

  • Biscuits et culture

    Biscuits aux épices VS cookies aux fruits secs. Le week-end a été le prétexte pour tester de nouvelles recettes entre deux sorties culturelles : Babar et le Carnaval des animaux au Théâtre du Châtelet, à Paris, et la petite expo Too much au Val fleury, à Gif. De très bons moments, en somme, qui redonnent du souffle et de l'énergie avant la reprise du boulot, lundi.

    Et vous, qu'avez-vous fait ce WE ?

  • Pâte à tartiner maison

    Le goûter, les samedis et dimanches, c'est sacré ! Rien de meilleur, aujourd'hui, que des brioches maison légèrement parfumées à l'eau de fleur d'oranger. Les enfants, évidemment, adorent y mettre de la pâte à tartiner. Out le Nut***, nous sommes passés, grâce à l'école, à la "vraie" pâte à tartiner, recette à l'appui. Rien de plus simple, effectivement, et rien d'aussi bon. Traduction rapide pour ceux qui n'arrivent pas à déchiffrer les notes d'Eneki.

    Il faut :

    - de la purée de noisettes (vendue en boutique bio)

    - du cacao non sucré

    - du sucre

    - du lait

    Les quantités se calculent en "dose", une dose équivalant à une cuillère à café, soit la quantité pour le goûter. Mélanger une dose de cacao à deux doses de sucre (moins, c'est encore meilleur), puis à une dose de purée de noisettes. Délayer avec deux doses de lait tiède. C'est prêt !

    Le goût de noisettes et de cacao est assez puissant et les enfants adorent la préparer avant d'en tartiner brioches et tranches de pain grillées. A vos cuillères !

  • Sablés de Noël

    Vous l'aurez sans doute remarqué : l'esprit de Noël m'a envahie assez tôt cette année. Je crois surtout que je profite du fait que nous ne soyons pas (encore) malades, ce qui nous arrive tous les ans à cette période de l'année, pour profiter déjà des petits bonheurs qui font Noël.

    Aujourd'hui, nous avons passé l'après-midi à réaliser de petits sablés de Noël. J'adore faire ça avec mes enfants : on apprend en cuisinant, on joue, et on déguste ! Que du bonheur !

     

     

    Pour réaliser une cinquantaine de petits biscuits, il vous faut :

    - 1 oeuf

    - 120 gr de sucre

    - 1 pincée de sel

    - 250 gr de farine

    - 120 gr de beurre mou

    - un parfum de votre choix : vanille liquide, eau de fleur d'oranger, cannelle en poudre, citron...

     

    Pour réaliser la pâte, mélanger l'oeuf avec le sucre, l'arôme de votre choix et le sel. Ajouter la farine et le beurre mou et pétrir avec les mains jusqu'à obtenir une boule compacte. La laisser reposer au frigo 20 minutes. Pendant ce temps, faire préchauffer le four à 180°. Sortir les emportes-pièces et des petites déco colorées.

    Une fois la pâte reposée, la sortir du frigo et l'étaler sur un plan fariné, sur 5 mm d'épaisseur environ.

    Découper autant de formes que possible dans la pâte et refaire une boule avec la pâte non utilisée. Recommencer l'opération autant de fois que possible, jusqu'à épuisement de la pâte.

    Disposer les formes sur un papier sulfurisé, décorer, mettre sur la plaque du four et laisser cuire 10 minutes environ. 

    Si le four est bien chaud, ça peut cuire très vite et donc brûler. Retirer les biscuits du four quand ils commencent à dorer sur les bords.

    Se préparer un bon thé ou un café au lait et déguster tiède, c'est encore meilleur !

  • "Décore ton cupcake", ou l'atelier d'anniversaire

    Miss Aïnhoa a soufflé ses 5 bougies 5 fois cette semaine. Hier c'était avec ses amis, adorables petits qui deviennent tous de plus en plus grands, tous très gourmands. J'avais imaginé à cette occasion un atelier "décore ton cupcake" avec pâte d'amande colorée, ustensiles appropriés, toppings de toutes les couleurs, même des dorés, et demandé aux parents d'amener des petits tabliers. Les enfants ont sculpté, moulé, formé des décos parfois plus gros que leurs gâteaux et se sont bien amusés. Ils on dévoré avec joie leur oeuvre éphémère en guise de goûter. Joyeux anniversaire !  

     

  • Granola, le muesli crunchy

    C'était un dimanche brumeux et calme, et la cuisine s'est vite emplie d'odeurs de brioches et de granola. Suite à l'engouement des copines pour ce muesli crunchy, je vous en donne ma recette aujourd'hui, à améliorer, évidemment, en fonction de vos goûts.

     

    Pour un grand bocal de granola, il faut :

    - 200 gr de flocons d'avoine

    - 100 gr de millet (à faire tremper 20 minutes dans un bol d'eau)

    - deux poignées de corn-flakes

    - 30 gr de graines de courge

    - 30 gr de graines de lin

    - 30 gr de graines de sésame

    - des fruits secs (raisins, amandes, noisettes, abricots secs...) à votre convenance

    - du miel et du sirop d'agave

     

    Vous trouverez tous ces produits en magasin bio, et notamment toutes les céréales en vrac, ce qui vous permet d'ajuster les quantités en fonction de vos goûts et de vos envies.

    Pour commencer, faire chauffer le four à 160 degrés. Mettre toutes les céréales et graines, sauf les fruits secs, dans un saladier. Mélanger. Dans un verre mesureur, mettre 20 cl d'eau. Ajouter deux cuillères à soupe de sirop d'agave et une cuillère à soupe de miel liquide. Passer 15 secondes au micro-onde, mélanger et verser sur les céréales. Bien mélanger le tout. Il se forme des boules, c'est normal. Verser la préparation dans un grand plat ou directement sur la plaque du four, sur une épaisseur de presque 2 cm. Enfourner pour 30 minutes en remuant le mélange toutes les 10 minutes. Il faut laisser quelques "boulettes" se former, c'est ce qui fera le granola. Éteindre ensuite le four, laisser la porte ouverte, et laisser le mélange ainsi refroidir. Ajouter enfin les fruits secs. Et mettre le tout dans un joli bocal. C'est prêt ! Je le déguste le matin avec un yaourt, des fruits frais et du miel. On peut aussi en mettre sur une bonne glace à la vanille. Et puis amusez-vous ensuite à imaginer votre propre recette avec d'autres céréales et fruits secs.

    De quoi commencer la semaine du bon pied !

  • Sunday morning et tarte aux quetsches

    Va-t-on venir à bout de toutes ces prunes ?! Après les Reine-Claude, qui ont fait l'objet de 40 pots de confiture, notre jardin nous offre des kilos de quetsches, qu'il faut bien ramasser au milieu des guêpes, friandes de sucre. J'en ai fait quelques pots de confitures, mais, en panne de bocaux et en saturation de confitures, je me lance dans les tartes, aussitôt cuites, aussitôt mangées. Il faut dire que les pâtisseries ne font jamais long feu chez nous...

    Voici donc la recette pour celles qui ont envie de cuisiner.

     

    Pour la pâte brisée, il faut 300 gr de farine, 125 gr de beurre, une pincée de sel, une cuillère à soupe de sucre (ou plus pour les très gourmandes), une cuillère à café de cannelle.

    Pour la tarte, il faut des quetsches, environ 30, un peu de poudre d'amande et un peu de sucre roux.

    Mettez le four à chauffer, sur 200 degrés (thermostat 6/7) et préparez la pâte. Mélangez la farine au beurre froid coupé en petits morceaux, auquel vous avez ajouté le sel, le sucre et la cannelle. Rajoutez un peu d'eau froide afin d'obtenir une boule de pâte homogène. Vous pouvez alors l'étaler dans votre moule à tarte. Piquez la pâte à la fourchette et saupoudrez d'amande en poudre (elle absorbera le jus des fruits). Disposez les prunes, la peau côté pâte. Puis saupoudrez le tout de sucre roux. Enfournez pour 30 minutes environ, en surveillant bien pour que les prunes ne brûlent pas. Et voilà ! Tiède avec une boule de glace à la vanille, c'est encore meilleur. Bon appétit !

  • DIY : les confitures de l'été

    Avant d'entamer les projets couture, la Belette a fait 40 pots de confitures ! Il faut dire que nous avons un jardin bien fourni en arbres fruitiers, notamment en prunes : reines-claudes et quetsches ont été cette année généreuses. Si cela vous donne envie, faites donc aussi vos confitures : quelques abricots achetés au marché, un panier de mirabelles donné par le voisin, un sac de mûres ramassées sur le chemin... Vous pouvez faire deux ou trois pots avec différents fruits. C'est simplisme !

     

    Voici donc ma recette de confiture de reines-claudes.

    Il vous faut : des prunes, du sucre gélifiant (si vous prenez du sucre tout simple, il faudra ajouter le jus d'un citron), un peu de vanille (gousse ou poudre), une noix de beurre.

     

    Après cueillette, donc, on lave bien toutes les prunes. On les trie un peu, on les ouvre pour enlever les noyaux. Je les coupe parfois en plus petits morceaux car je ne mixe pas ma confiture ; à vous de voir.

     

    On met ensuite les prunes dans une grosse marmite. Il faut compter 1kg de sucre pour 1kg de fruits.  Je mets un peu moins de sucre : 800 g pour 1kg de fruits me semblent suffisant. Laissez reposer une nuit le mélange prunes-vanille-sucre (et citron si votre sucre n'est pas gélifiant). Au petit matin, le sucre s'est dissous. Vous pouvez donc mettre la confiture à cuire sur feu vif. Quand ça bout, remuez sans cesse. Si l'écume monte monte monte, mettez une noix de beurre (c'est le truc de ma mémé), baissez un peu le feu et remuez de plus belle.

     

    Deux options : vous avez pris du sucre gélifiant, et la cuisson est très rapide (10 min environ) / vous avez du sucre basique et la cuisson est plus longue (30 min au minimum).

     

    De toute façon, pour savoir si c'est cuit, il vous faut mettre quelques gouttes de confiture sur une assiette. Au bout de quelques minutes, si la tache ne coule plus, c'est que c'est bien cuit. Sinon, on patiente encore un peu sur le feu.

     

    Une fois que c'est cuit, on peut remplir les pots. Les reboucher et vite les retourner, pour empêcher l'air de s'y engouffrer, et donc éviter les petites moisissures bien innocentes mais pas très jolies.

     

    A vous de réaliser ensuite de jolies étiquettes. Je mets en général mes enfants à contribution, ou je fonce chez Hema pour trouver une solution. Une bande de masking-tape sur laquelle on écrit "Reines-claudes du jardin / 2014" peut également faire l'affaire.

     

    A vous les bonnes tartines et les cadeaux hyper classe ("oui, c'est moi qui l'ai faite !") !

    Quant à moi, je crois que c'est sur mon yaourt-muesli du matin que je la préfère...