Le blog de la Belette - Page 5

  • Poupées à coudre

    DSC05625DSC05628DSC05630DSC05631

    Vu dans le dernier Marie Claire Idées, un livret de patrons de poupées aux looks assez surprenants mais néanmoins craquants ! Aïnhoa, convalescente, m'a commandé Célestine, la "lapine-petite fille". Puis nous avons craqué pour "Fleur de printemps", petite indienne qui ressemble tant à Yakari, l'Indien animé de mon enfance, et que mon petit neveu Victor aime tant. Ces modèles sont parfaits pour utiliser les coupons de tissus, feutrine et boutons solitaires. Il y a encore une douzaine de modèles à coudre ; j'attends impatiemment de nouveaux prétextes pour m'y mettre !

  • L'organiser de table à langer

    DSC05587DSC05588DSC05589DSC05590

    C'est une commande que m'a passée Miss Hélène pour son (très futur) baby : un organiser de table à langer. C'est le panneau à pochettes dans lequel on glisse coton, crème, petits ciseaux, bref, toutes petites choses indispensables au moment du change. J'espère que cette réalisation sur-mesure sera du goût de la maman.

  • La pochette en goguette

    Belette_PochetteBiches_01Belette_PochetteBiches_02Belette_PochetteBiches_03Belette_PochetteBiches_05

    La pochette Biches en situation, dans un paysage blanc ou sur une étagère vintage, c'est le plus chouette des clins d'oeil qu'on puisse me faire. Merci à Miss Cha et à Nils pour ces photos. Et n'hésitez pas à partager vos moments Belette avec moi : c'est agréable de voir que mes bricoles vivent leur vie, en quittant ma machine.

  • Bresse et neige, donc

    DSC05551DSC05558

    C'était une escapade en Bresse. De la campagne, bien verte, nous sommes allés à la montagne, bien blanche. Balades, ski de fond, raquettes et luge ont été au programme (sportif) de ce long week-end, la forêt était magnifique, le vent froid et le feu de cheminée salvateur, en rentrant. Escapade brève mais revigorante. Nous voilà prêts à repartir d'un bon pied !

  • La pochette canevas

    DSC05500

    DSC05501

    DSC05503

    DSC05508

    Après le délire robe et jupe, il me restait une bande assez large de mon grand canevas. C'était précisément ce qu'il me fallait pour coudre une pochette grand format, pour les 30 ans de Miss Cha. J'ai ajouté une doublure en Liberty dans les mêmes tons et laissé la bordure brute du canevas, imprimée "Les Biches". "Où sont-elles ?", m'a demandé Aïnhoa. Sur le plastron de ma robe, il est vrai. Ce canevas aura fait de l'usage, comme dirait ma grand-mère. Heureusement, les vacances sont là et il y aura sûrement un petit Emmaüs à caler dans notre périple en Bresse.

  • La Réserve des arts

    DSC05473DSC05475

    Depuis le temps qu'on en parlait, de cette Réserve. Motivée par Miss Stéphanie, nous sommes enfin allées jusqu'à Pantin, où se trouve cet endroit incroyable. Ce grand entrepôt, planqué dans une rue, pourtant peu prometteuse, recèle des trésors. "La Réserve des arts est une association qui récupère des rebuts et chutes de matériaux dans les entreprises, les valorise et les revend aux professionnels de la création. Elle répond à un triple objectif : réduire durablement les déchets, soutenir le secteur culturel et promouvoir le réemploi." Au top, quoi. J'imagine que les stocks changent souvent, en fonction des périodes et des matériaux récupérés. Cette fois, nous avons été subjuguées par un lot de peaux de cuir colorées, à des tarifs défiant toute concurrence. Des coupons sont vendus au poids. On peut aisément se fabriquer une pochette ou un plastron de cuir pour moins d'un euro. Une condition, cependant, pour pouvoir acheter : faire partie du secteur culturel, en travaillant dans une institution, en étant artiste ou étudiant en art, par exemple. Une adhésion à l'année permet ensuite de faire partie de l'association et d'avoir accès aux stocks. Une démarche écologique, intelligente, source d'inspiration, comme je les aime !

     

  • La veste Torero

    DSC05465

    DSC05466DSC05467DSC05469DSC05479

    C'est un stock de petits canevas que m'a donné Miss Kentucky, suite à mon toc des derniers mois : la robela jupe, et même la veste. J'en ai donné aux copines et me suis demandée ce que j'allais faire du reste. Très jolis mais petits, colorés, ils vont souvent par deux. Ce devait être des petits exercices de canevas, à l'école (?). Et puis deux d'entre eux ont trouvé leur place sur ma veste bordeaux, dénichée dans un Emmaüs il y a quelques années. Je les ai cousus avec du fil de pêche, en guise d'épaulettes. Et je vais au bureau habillée en petit torero. Mon côté espagnol : Olé !

  • Week-end à Londres, jour 3

    DSC05432

    DSC05434

    DSC05435

    DSC05436 

    DSC05437

    DSC05438

    DSC05439

    DSC05440

    DSC05441 

    DSC05445

    DSC05447

    DSC05448

    DSC05449

    DSC05451

    DSC05452

    DSC05453

    DSC05454

    DSC05455

    DSC05456

    DSC05457

    DSC05458

    Après la pluie, le soleil, fais mais franc. Nous avons donc pu nous balader dans le Columbia Road Flower Market, ravissant marché aux fleurs du quartier. Petits commerçants seulement, fleurs en abondance et café à tous les coins de rue. J'ai acheté quelques bulbes de tulipes que je planterai dans notre jardin, souvenir qui nous rappellera dans quelques semaines ce délicieux week-end. Nous sommes tombés par hasard sur le Campania / S. Jones qui propose un petit déjeuner salé ou sucré à base de produits maison, pains généreux et jus de fruits frais. En repartant, le travail de Rebecca Louise Law, exposé dans un appartement-galerie, m'a tapé dans l'oeil ! Avant de reprendre l'Eurostar, et histoire d'avaler encore quelques kilomètres à pieds, nous sommes partis à la recherche de quelques fresques murales, aux quatre coins de Shoreditch. Londres était colorée, Londres était belle, Londres était bien barrée, comme on l'aime ! 

  • Week-end à Londres, jour 2

    DSC05387
    DSC05384
    DSC05397DSC05398DSC05399
    DSC05400DSC05402DSC05406DSC05414DSC05416DSC05417DSC05419DSC05421DSC05460DSC05426

    Après une bonne nuit de sommeil, le deuxième jour a débuté par un petit déjeuner chez Hurwundeki, où l'on peut se restaurer, se faire couper les cheveux ou tout simplement rêvasser dans une ambiance brocante-retro. Puis direction la Serpentine Gallery qui expose en ce moment les très grands formats de Michael Craig-Martin ; dans la Saatchi Gallery, nous avons pu voir un mur de casseroles pour le moins fascinant ! Londres étant connue pour sa food-fusion, nous déjeunons chez Rum Kitchen : ambiance colorée, plats épicés. En guise de dessert, un tour chez Liberty, toujours source d'inspiration et souvent de frustrations, je l'avoue. La Photographers' Gallery nous remet les idées en place avec une exposition sur les soulèvements en Irlande en 1916. Je craque pour un autre cliché de Saul Leiter. Covent Garden, Soho, puis Shoreditch, nous essayons d'éviter les foules pour rentrer dans notre quartier. Cette fois, le Craft Cocktails nous propose un Hiesenberg et un Punch surprenants. Pour finir la journée, le veggie burger tombe à pic : il se mange avec les doigts au Just F.a.B., un "double-decker" rouge désaffecté. Dehors, il pleut à verses, c'est une soirée parfaite !

  • Week-end à Londres, jour 1

    DSC05362DSC05369
    DSC05363DSC05366DSC05370DSC05374DSC05380DSC05381

    Par où commencer ? Parler de la nécessite de partir en week-end sans enfants, ou de l'envie, tous les ans, de découvrir de nouveaux recoins de Londres ? Un mix des deux, sans doute. Toujours est-il que nous avons déposé les kids à l'école, vendredi, et avons pris l'Eurostar (merci les grands-parents !) pour profiter, jusqu'au dimanche, de la vie londonienne. Nous avons arpenté les rues - 33 kms en à peine trois jours - et quelques bonnes adresses, que je vous livre en trois étapes.

    Vendredi, après avoir déposé nos valises à l'hôtel RE, dans le très chouette quartier de Shoreditch, nous avons déambulé dans les ruelles à la recherches de street art. Entre deux fresques murales, une petite galerie étrange, dont je n'ai malheureusement pas le nom. Direction, ensuite, la Tate modern avec, en ce moment, l'exposition Calder. Nous en avons profité pour re-re-voir les collections permanentes avant de prendre le teatime à la cafétéria du musée : Coca à l'ancienne et scones&cream, une merveille ! Avant le dîner, à la Japanese canteen, nous avons pris un verre chez CraftCocktailCompany, à la playlist musicale tout droit sortie des années 90, dixit Mister O. Wonderful day one... To be continued.

  • La cape de bain

    DSC05351 

    DSC05353 

    DSC05354

     DSC05356

     DSC05358

    La cape de bain est un des premiers articles que j'ai réalisé et mis en vente, lorsque j'ai créé mon blog. Mes enfants étaient petits, Aïnhoa n'avait que quelques mois, et cela faisait partie des accessoires que l'on utilisait tous les jours. La cape de bain, c'est la serviette avec capuche que l'on utilise pour les bébés, à la sortie du bain. On leur met la capuche et on les enroule de la serviette. Pratique ! J'en ai cousu quelques unes mais depuis que je n'en utilise plus, j'avoue avoir laissé cet indispensable de côté. Heureusement, il y a les copines, qui font encore des bébés. C'est le cas de Miss Mélanie, que je n'ai pas vue depuis le lycée, et qui m'a demandé de lui en coudre une pour son très prochain bébé. Je l'ai fait avec plaisir. Il me restait un coupon de tissu San Francisco ; j'ai acheté, pour l'occasion, un tissu "nid d'abeille" en coton bio. C'est doux et c'est beau. On n'attend plus que le bébé. Come on !

  • Cappuccino au chaud

    DSC05338DSC05343DSC05346DSC05347

    Profiter du week-end pour lire les (vieux) journaux en buvant des (grands) cappuccinos. Mais dans ces grands verres, le café brûlant n'est pas toujours facile à boire. Alors j'ai tricoté pour mon verre un couvre-tasse, repéré sur le blog de Weareknitters. Celui-ci est peut-être un peu trop haut, mais il garde et mon café et mes mains bien au chaud.

  • Bavoir et lange Baby

    DSC04812

    DSC04813DSC04814

    C'était un deal pour Miss Colombe : un bavoir contre un coupon. Joli tissu, en somme, plutôt kawaï-retro, si je devais résumer. J'ai donc fait un bavoir pour Armand, éponge de bambou bio au verso. Et il me restait encore un carré du coupon. J'ai donc complété par un petit lange carré, recto-verso comme le bavoir, parce que Miss Colombe et Mister PG ont toujours un petit lange dans la poussette d'Armand pour essuyer élégamment la bouche de leur fiston. Et qu'ils aiment les belles choses... Je trouve finalement que ce petit carré est précisément le bon format, bien plus esthétique qu'un grand tissu qui traîne partout. A suivre, donc, une série de langes carrés. Les commandes spéciales sont souvent sources de bonnes idées !

  • La blanquette du dimanche

    DSC05331

    DSC05324

    DSC05337

    DSC05325

    DSC05335

    DSC05333 

    Le dimanche, on prend le temps. De tout. Et notamment de cuisiner. Parce qu'on passe la semaine à se presser, à courir, à se dépêcher. Le dimanche, je sors ma grosse cocotte en fonte et mon "Ginette", la bible des bouquins de cuisine, que j'ai toujours vue chez ma grand-mère et chez ma mère. Et je prépare un "truc qui mijote", parce que ça embaume la maison, que ça cuit tout seul, que les "glou-glou" continus pendant deux heures me rappellent la cuisine de Mémé qui, elle, n'a l'habitude que de ça : faire des bons petits plats. Les enfants trépignent un peu, demandent "quand est-ce qu'on mange" et "huuummmm ça sent bon". Et avalent en à peine vingt minutes le truc qui mijote depuis plus de deux heures. Victime de son succès. Aujourd'hui, c'était blanquette de veau, avec le veau de Pépé. Un de mes plats favoris, moi qui ne mange presque jamais de viande. Et puis on prend le temps de digérer. Jusqu'à l'heure du goûter. C'est bon de prendre le temps.

  • La chemise de l'Amoureux

    DSC05309

    DSC05083DSC05081DSC05310DSC05311DSC05316DSC05318

    C'était en projet depuis décembre, ce devait être le cadeau d'anniversaire... Et puis mauvais choix de patron, tissu pas terrible, incompréhension des explications. Bref, j'ai capitulé. Et par hasard, je tombe sur le patron de Miss Lemonade, dont les explications me semblent claires et la réalisation à portée d'aiguilles. L'Amoureux a choisi le tissu et j'ai fait au mieux. Je suis particulièrement fière des boutonnières, dont je me faisais tout un monde. Il suffisait de relire le mode d'emploi de ma machine et de m'appliquer. Résultat satisfaisant, Amoureux encore plus beau qu'avant ! 

  • La boutique de la Belette

    DSC01492DSC01494DSC01496

    Motivée par ce vent nouveau, je profite de ce week-end pour mettre à jour la boutique en ligne. Quelques nouveautés, des accessoires qui n'étaient pas mis en valeur sur l'ancien blog, pochettes, snood, cols claudine, et même noeuds papillon. Tout un programme !

  • 2016 et un nouveau site pour la Belette !

    Quoi de mieux que de commencer l'année en beauté avec un nouveau site pour la Belette ?! Retrouvez-moi désormais sur Le blog de la Belette sur lequel je poursuis dorénavant mes aventures, mes articles, mes coups de coeur, mes bricoles et mes brocantes. 

    J'ai hâte de vous y retrouver !

  • Quand Aïnhoa coud...

    Aïnhoa a commandé au Père Noël une machine à coudre. En fait, quelques jours avant les fêtes, Allison nous a gentiment donné une petite machine d'occasion... que nous n'avons malheureusement pas su faire marcher. Grande déception de ma fille, à laquelle sa grand-mère a pu remédier les jours suivants. Car oui, cette petite machine (Nature & Découvertes) coud vraiment, comme une grande. Il faut mettre quelques réflexes de côté quand on est habituée à sa Singer mais elle est hyper simple d'utilisation, j'en conviens. Son arrière-grand-mère a complété le cadeau avec un lot de coupons et quelques bobines de fils. L'excitation était à son comble ! Nous avons donc passé une partie de l'après-midi à coudre, entre mère et fille, moi sur la chemise Simon de MML et elle sur sa première pochette. J'avoue que la chemise n'a pas beaucoup avancé, mais la pochette, elle, est terminée ! Ce nouveau "jouet" nous promet plein de projets en commun. 

  • Le Crozet

    Trois jours à la campagne, dans la Bresse, au Crozet, plus exactement. Et toujours les mêmes photos, depuis des années, dans les mêmes endroits. Il y a le jardin, le pré des vaches, l'écurie, la grange... A chaque fois, tout est à sa place, tout me semble hors du temps, immuable, depuis 37 ans. On voit pourtant que les enfants grandissent et que leurs arrières-grands-parents vieillissent, presque imperceptiblement. D'ailleurs, cette fois, le tracteur a un problème de joint de culasse. Alors je reprends encore les mêmes photos, parce que je ne me lasse ni de ces endroits ni de mes modèles. Parce que ça ne durera pas éternellement et qu'il faut profiter du temps présent. Pleinement.

  • Forêt

    Prendre l'air, respirer, écouter le silence de la forêt, marcher, tendre l'oreille pour surprendre les gazouillis des oiseaux. Et se diriger peu à peu vers les derniers jours de l'année...

  • Noël, cadeaux à volonté

    Noël est passé : grands et petits ont été pourris gâtés, ici, là et encore là-bas. Nous avons pris plaisir à choisir, pour chacun, le présent approprié. C'est plus ou moins bien tombé, mais le repas était délicieux et plein de joie. J'ai reçu, de mon Amoureux, ce magnifique cadeau, complété quelques jours avant par ma très chère amie Stéphanie : deux travaux de Lyndie Dourthe, une artiste plasticienne dont le travail m'inspire et me plaît depuis de nombreuses années. Je crois que j'ai été la plus gâtée, cette année.

  • Biscuits de Noël

    Un de mes moments préférés, à Noël, c'est la confection de biscuits que l'on mange avec plaisir au goûter, le 24, en attendant le soir, puis avec gourmandise, le soir, et avec bonheur les jours qui suivent. Ils ne durent en général pas bien longtemps. Je les fais avec les enfants, qui adorent mettre la main à la pâte et encore plus dans la pâte. On teste chaque année une nouvelle recette glanée par ci par là. Je les fais aussi tous les ans pour mon "petit frère" qui n'est plus si petit que ça mais qui les aime toujours autant, en souvenir des Noël passés.

    Cette année, nous avons testé deux nouvelles recettes.

    Les sablés à la cannelle, sur le blog d'Equinoxe, qui regorge par ailleurs de superbes recettes.

    Et les biscuits Rennes de Noël qui, chez nous, ont pris l'apparence de toute une ribambelle de figurines : sapins, coeurs, lapins, étoiles... trempées dans le chocolat une fois cuites.

    Testés et approuvés par toute la famille. Le Père Noël aura les siens ; le lapin risque d'y goûter dans la nuit. Et moi je peine à en garder quelques-uns pour la soirée... Joyeux Noël !

     

     

     

     

  • Tutus de fête

    Je suis encore en retard pour les derniers cadeaux de Noël mais les tenues sont prêtes pour les fêtes ! Des tutus, en toute simplicité, pour la mère et la fille. Tuto-tutu repéré sur le blog de Make my lemonade, conseils avisés de Miss Lloyd, y'a plus qu'à ! J'ai acheté 5 mètres de tulle noir chez Toto, de la doublure, tout déballé dans le salon et hop là ! Un morceau de ruban argenté pour les cheveux, des boots ou des talons, une bonne paire de collants, et ça fera la soirée de Noël + réveillon. Vite, aux cadeaux, maintenant !

  • Tricot et petits cadeaux

    Panne d'inspiration, cerveau pris par le marasme ambiant, beaucoup de travail et de nouveaux projets en cours... bref, la Belette a du mal à se remettre à ses créations, le soir. Et puis j'ai eu quelques commandes pour Noël, j'ai ressorti mes grosses aiguilles, de la jolie laine très douce et très lumineuse, et l'envie de faire mille choses ! Il me reste des articles en stock (snood, pochettes, ceintures, broches...) pour vos cadeaux de fin d'année, des bricoles faites avec patience et amour, le soir, quand tout le monde dort... Et c'est en boutique. Sinon, contactez-moi, j'ai encore le temps d'exaucer quelques-uns de vos désirs !

  • Life goes on !

    Pour se mettre un peu de baume au coeur et refaire signe, après tout ce temps. La vie continue, profitons-en !

  • Box Mum&Baby

    Quand une box est emballée, ça donne ça : un joli paquet coloré ou étoilé, une belle carte postale à écrire, et une petite carte La Belette pour la touche finale. Pour le contenu, vous le savez déjà, c'est du sur-mesure à chaque fois. 

  • Diorama "Muffin Time"

     

    Pour faire simple, le diorama est une boîte contenant un décor en volume. Je n'en avais jamais entendu parler jusqu'à cet article dans le dernier numéro de Flow magazine. Né en Amérique latine, le diorama a ensuite essaimé aux Etats-Unis puis en Europe et a connu un grand succès au XIXème siècle. On peut y mettre des objets, des collages, des cailloux ou des coquillages, l'idée étant de recréer un petit univers qui raconte une histoire, un souvenir, une émotion. J'ai adoré l'idée ! Je garde quantité de boîtes en carton qui, me dis-je toujours, un jour resserviront... Cette fois, j'avais trouvé de quoi faire avec ! Une jolie boîte Birchbox, du papier rétro, une boucle d'oreille solitaire, des fèves en métal, un couvercle de boîte en verre, du biais Liberty : j'ai trouvé dans mes affaires de quoi créer une atmosphère de salon de thé d'antan. La boîte se ferme, cache ses secrets, et puis, une fois ouverte, dévoile une toute petite scène qui me rappelle des histoires d'enfance ou des rêves sucrés. Ma fille adore, je crois que moi aussi.

  • Robe Biches

    Dans la série canevas, il y a encore la robe biches. Le modèle de la robe/blouse Areli proposé par la République du chiffon était parfait pour mettre en valeur, sous forme de plastron, le motif phare de mon canevas. Après avoir réalisé la jupe, il me restait un grand pan de canevas et assez de lainage pour me faire une robe. Le passepoil doré, c'est la touche finale parfaite, me semble-t-il. Les biches ont enfin trouvé leur place. Et j'ai encore de quoi bricoler coudières, pochette, broche ou que sais-je dans le morceau qu'il me reste... Affaire à suivre, donc. En attendant, si vous dénichez des canevas dans les brocantes, jetez-vous dessus ! On en fera quelque chose.

  • Paul et les moutons

    La famille s'est agrandie d'un joli Paul, cousin et neveu. Il était attendu depuis de nombreuses semaines, notamment par sa grande soeur, Cerise. Je doute qu'il soit un jour berger ; j'ai néanmoins craqué pour ce tissu à motif moutons pour lui coudre un bavoir tout doux et un sac "range-tout". Pour le moment, il dort, il dort, il dort comme un petit ange... sauf la nuit, nous a-t-on dit.

  • Veste cerf

    Dans la série canevas, la veste marque des points. Ce grand cerf chiné chez Emmaüs a trouvé sa place sur le devant de ma nouvelle veste fleurie, cousue pour l'occasion (patron Bernadette chez République du chiffon). J'avais déjà fait une version plutôt Jean Paul Gaultier. Celle-ci pourrait être une version Kenzo, très colorée et doublée de rose fuchsia. Je l'avoue, pas toujours facile à porter mais en Belette qui se respecte, j'assume sans problème. En tout cas, elle fait à chaque fois causer !